Et voilà comment le MRAX a tué Bamboula!

C’est une petite histoire d’été dont les journaux belges raffolent en cette période de trêve des confiseurs. Omer, lui, ne fait pas dans la confiserie mais vend des glaces. Alors, en ces temps estivaux, surtout quand il fait chaud, il travaille.

À la carte, outre les glaces « Mickey » ou « Scandinave », il existe la « Bamboula ». Ou plutôt existait. Car elle n’était pas du goût de tout le monde, et certainement pas de celui du Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie, officine de gauche qui traque le racisme partout où elle croit déceler des relents de xénophobie.

L’histoire commence quand un homme, se promenant avec son fils de huit ans au parc de la Dodaine, dans la commune brabançonne de Nivelles, s’arrête devant la camionnette du glacier ambulant. Une apostrophe via Facebook, restée sans réponse de la part du commerçant, suffira à alimenter l’affaire puisque, de privés, les messages deviendront publics.

Pour l’homme outré de notre histoire, « retrouver une telle dénomination dans un lieu public destiné aux enfants en 2017 est particulièrement choquant ». Et, en effet, en 2017, on peut admettre qu’il existe des manières plus subtiles de nommer une glace. Fallait-il, pour autant, créer un scandale ? Non.

À l’origine, « bamboula » désigne un tambour avant d’englober, dans son acception, la danse qui accompagne les roulements de l’instrument. Rapidement, pourtant, le terme a pris une connotation négative renvoyant à la figure du primitif. Il n’en fallait guère plus pour que le MRAX, agissant en porte-flingue de la gauche bien-pensante, renoue avec son refrain favori de la colonisation et du racisme :

« On se rend pas compte que beaucoup de ces images dévalorisantes pour les Africains sont des constructions de la propagande colonialiste, à une époque où il fallait à tout prix dévaloriser les populations locales, les faire passer pour des sauvages afin de justifier la politique mise en place. »

​‌”

Face à la polémique, cédant aux pressions, le glacier Omer a décidé de rebaptiser, après cinquante ans, sa glace « le croquant ». Si on peut comprendre le souhait de ne pas se voir traîner en justice – ce qui pourrait être malgré tout le cas -, on peut regretter une nouvelle victoire de l’Inquisition menée au nom du politiquement correct.

La France avait connu, dernièrement, une polémique similaire lorsqu’un représentant du syndicat policier avait déclaré que « Bamboula, ça reste à peu près convenable ».

Grégory Vanden Bruel –  Boulevard Voltaire

Partager