Vive “Le Crapouillot” nouveau !

Vive “Le Crapouillot” nouveau !

Il y a quelques semaines, Francis Bergeron évoquait dans nos colonnes le retour du Crapouillot. Quel bonheur pour tous les lecteurs de cet irremplaçable magazine qui a su, « malgré fatigues et contradictions », tenir la ligne de crête qui concilie qualité de plume, verve satirique et sérieux journalistique. Un cousin de Présent en somme ! Avant même de tourner les premières pages, nous étions d’avance reconnaissants envers Bernard Sorlot – d’illustre lignage – de relever ce pari fou, plus de cent ans après la naissance du Crapouillot, initialement simple journal de tranchées signé Jean Galtier-Boissière.

Après un premier tir d’essai sur Le terrorisme islamiste, la deuxième livraison d’août, septembre et octobre 2016 est titrée L’Ecologie ? Quel scandale ! Il ne s’agit pas d’une énième charge de commandos libéraux pour dézinguer les techno-sceptiques et les réactionnaires authentiques. Ce n’est pas l’écologie profonde – intégrale dirait le Saint-Père – qui est visée ici, celle des Simone Weil, Georges Bernanos, Gustave Thibon ou plus loin de nous, celle de saint Bernard de Clairvaux ou de saint François d’Assise. Mais bien l’escroquerie de la digestion de l’écologie par le turbo-capitalisme mondialisé, qui arrive à tout absorber, y compris sa propre contradiction. Sont ainsi magistralement mis en accusation : le green washing ou blanchiment écologique, la perte de crédit du bio (la plupart des aliments bio viennent désormais du bout du monde pour pouvoir être vendus à bas coûts dans les supermarchés), les mafias du recyclage, l’illusion de l’éolien, l’obsolescence programmée des prothèses technologiques qui équipent désormais en masse nos concitoyens…

Mention spéciale pour le dossier qui s’attaque aux éco-tartuffes et à leur religion du CO2, magnifique sujet de diversion qui a accouché d’une COP21 totalement inutile et qui paralyse toute écologie du bon sens. Les ersatz agro-chimiques de viande, de fruits et de légumes que nous mangeons et qui nous rendent malades, la stérilité de masse, la surexposition aux ondes, le saccage de nos paysages, l’enlaidissement de nos villes, voilà qui est prioritaire. Seule une écologie conservatrice peut légitimement y répondre. Vous n’en êtes pas encore convaincus ? Lisez le numéro 125 du Crapouillot !

Trimestriel 7,50 euros. Edité par RIGEL Editions. En kiosque ou sur abonnement : www.librairie-hussard.com

Pierre Saint-Servant _ Présent

Partager