Haut

Violette Morris, la hyène de la Gestapo (Vidéo)

Violette Morris, la hyène de la Gestapo (Vidéo)

Le destin d’une femme hors normes qui n’a pas pu trouver sa place dans la France de l’entre deux guerres et qui semble incarner tous les démons refoulés d’une période noire de notre Histoire.

Née à Paris en 1893, Violette Morris s’est d’abord illustrée comme estafette sur le front pendant la Grande Guerre, puis comme sportive de haut niveau, notamment en course automobile où elle gagna le Bol d’Or en 1927 devant des concurrents masculins. Mais en 1930, la Fédération féminine sportive de France la condamne pour ” mauvais exemple aux jeunes filles “.
Marginalisée, Violette fréquente les artistes, se fait couper les seins et s’installe avec sa compagne sur une péniche. Un homme venu la menacer y meurt sous les coups d’une arme à feu… Acquittée pour légitime défense, elle n’en devient pas moins une femme dangereuse, réputation qu’elle justifie en fréquentant les milieux collaborationnistes et allemands sous l’Occupation. A la tête d’un garage réquisitionné par la Luftwaffe tout en se livrant au marché noir, elle est accusée d’être agent de la Gestapo. Sa fin tragique sous les balles de la résistance normande en 1944 scelle le destin d’une figure hors norme qui n’a pas pu trouver sa place dans la France de l’entre-deux-guerres.

Delit D'images
Pas de commentaires

Publier un commentaire

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services