Vers la trahison de l’Institut Pontifical Jean-Paul II ? (Vidéo)

Par le Motu Proprio Summa familiae cura du 8 septembre 2017,  le pape François a changé la dénomination, ainsi que la composition, de l’Institut Pontifical Jean-Paul II pour le mariage et la famille fondé en 1981 par son prédécesseur. Le nouvel organisme travaillera sur “les sciences du mariage et de la famille”. Pour Jeanne Smits, rédactrice en chef de Réinformation TV, ce changement de dénomination est révélateur d’un changement de perspective dans la ligne de la déclaration, controversée, post synodale : Amoris Laetitia sur le mariage et la famille. Plus que jamais semble d’actualité la réflexion de soeur Lucie de Fatima au cardinal Caffara, premier président de l’Institut Jean-Paul II :” La bataille finale entre entre le Seigneur et le royaume de Satan portera sur le mariage et la famille”.

Rubens, peintre de la contre réforme catholique !
A l’occasion de l’exposition présentée au musée du Luxembourg à partir du 4 octobre : Rubens. Portraits princiers, le Figaro hors série consacre un superbe numéro : Rubens le peintre gentilhomme au plus célèbre des Anversois. Christian Brosio nous éclaire sur un aspect méconnu de la personnalité du peintre des rois et des reines : Habsbourg, Stuart, Médicis. En effet Rubens fut un ardent propagateur, et chantre, de la contre réforme catholique, ami des jésuites et auteur de nombreuses peintures religieuses. Contre l’austérité et la tristesse calvinistes il exalte le culte des saints mais aussi la beauté de la vie et de la nature en particulier celle du, paraît-il, chef d’oeuvre de Dieu : la femme. Le tout dans une exubérance flamande dont les célèbres fêtes de village sont la manifestation la plus connue.

Un pèlerinage d’action de grâces à Rome
A l’occasion du 10ème anniversaire de la promulgation, le 7 juillet 2007, par le pape Benoît XVI du Motu Proprio Summorum Pontificum libérant la célébration de la messe dite traditionnelle un pèlerinage d’action de grâces était organisé du 14 au 17 septembre à Rome. De nombreux cardinaux (Burke, Sarah, Muller) ont honoré cet événement de leur présence. A cette occasion de nouveaux sondages d’opinion ont été rendus publics, confirmant l’intérêt d’une part importante des catholiques pratiquants de la forme ordinaire pour la célébration du rite extraordinaire. Monsieur l’abbé Barthe, aumônier de ce pèlerinage nous dresse un bilan de cet événement ecclésial majeur.

Partager