Valls/Hamon: 30 milliards de votants!


Jamais un scrutin à gauche n’a autant ressemblé à une élection de Mister Camping. Manuel Valls et Benoit Hamon sont jeunes, désirables, zen pour l’un, sanguin pour l’autre. On les aurait en poster dans la chambre qu’on ne dormirait pas dans le couloir. Les 30 milliards de votants attendus en salivent déjà.

Demain, dimanche 29 janvier, de Manuel Valls et Benoit Hamon, il ne restera qu’un. C’est comme une partie de bowling sauf qu’on n’est pas obligé d’enfiler des chaussures qui puent, on les dégomme un par un : Juppé est à la retraite, Montebourg aussi, il ne comprend pas pourquoi les gens n’arrivent pas à l’aimer autant qu’il s’aime lui, Poisson bouffe des bâtons de colin, parce qu’il n’y a plus que sur les boites du Captain Igloo qu’il peut lire son nom, et Bennahmias fait les croisières Costa en tant que sosie de Bourvil, avec Sarkozy qui fait de Funès.

Valls et Hamon, c’est le combat des beaux gosses, ils sont bien peignés, bien rasés, s’ils mettent leur photo sur adopteunmec.com, dans la minute 300 femmes de gauche, les dernières, les prennent pour les caser à côté de Jean-Luc, leur chat, appelé ainsi parce qu’il ressemble à Mélenchon.

Demain, après le vote à la primaire pour lequel vont se déplacer 500.000 personnes, 27 millions de gens selon le PS, parce que le scrutin est bidon, à côté les élections au Burundi c’est la démocratie en action, ils arriveraient à faire élire un mec de 50 ans prénommé Roger au concours de Miss Ardèche, et bien on saura qui est le gagnant.

 

 

16402472_740631146110747_1926960560353455876_o

Partager