Valls s’empare de l’Islam dont Macron ne parle jamais (Vidéo)

Geoffroy Lejeune (Directeur de la rédaction de Valeurs Actuelles) :: «J’ai eu un coup de foudre pour Manuel Valls pour son interview dans Le Figaro Magazine, et surtout pour les conséquences de cette interview, puisque c’est une interview sur le communautarisme et l’“Islamosphère” qui était le titre du Figaro Magazine. Je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il dit, mais il a quelques prises de position qui sont courageuses parce que minoritaires à gauche. Jean-Luc Mélenchon, c’est très intéressant, a choisi d’attaquer Manuel Valls en disant “La bande de Manuel Valls fait partie de la Fachosphère !” – Moi j’aime bien dès qu’on dit “La Fachosphère”, ça devient intéressant – et ça a fait derrière un esclandre pendant tout le week-end sur les réseaux sociaux.

On avait un débat il y a plusieurs semaines sur ce que Manuel Valls allait devenir dans cette majorité un peu perdue, et en fait il s’empare du sujet, l’Islam, le communautarisme, la laïcité, qui est l’angle mort absolu d’Emmanuel Macron qui n’en parle jamais ! Aucun membre de son gouvernement n’en parle jamais ! On est en pleine séquence aujourd’hui d’attentats, de la place de l’Islam en France, du communautarisme, des islamistes, où on n’a aucune prise de parole du gouvernement sur ces sujets-là.

Manuel Valls a un espace là-dessus car c’est le seul à gauche qui, aujourd’hui, s’en est emparé, et regarde le problème de manière lucide. Donc du coup, je salue déjà ce geste de courage de la part de Manuel Valls, et deuxièmement, ce qui est très intéressant, c’est qu’il montre aussi une fracture à gauche entre ce qu’on va appeler les “Islamo-Gauchistes”. Je vais pas accuser Jean-Luc Mélenchon d’être “Islamo-Gauchiste”, mais, aujourd’hui, il est sur les mêmes positions qu’eux, et Manuel Valls qui est sur la position laïque traditionnelle républicaine s’en prend plein la figure.»

Partager

1 commentaire

  1. Christiane

    Aucune confiance à Manuel Valls. Tout son parcours politique montre qu’il est un caméléon. Avant d’ëtre dédaigné par lui, il était prêt à s’allier avec Macron. C’est un arriviste, sans conviction solide. Il ne faut pas oublier que lorsqu’il se mouvait dans le sillage de Jospin, il a été la cause du renvoi de deux journalistes qui avaient posé à Jospin de “mauvaises questions”. Toute personne politique qui se réclame des “valeurs républicaines” doit être mise de côté. La république est l’anti-France. Nous ne pourrons sauver la France qu’en tuant la république.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *