Haut

Trois légendes

Trois légendes

« Ce n’était que mon grand-père, un cordonnier, comme dans les contes, mais aussi un violoneux, pour la gloire, ou pour l’honneur… »

De l’homme, de plus en plus fatigué, qui travaillait le cuir et jouait du violon dans les bals jusqu’à l’ermite Ragnard dont le « vaisseau fantôme» flottait au-dessus des forêts, en passant par les frères Cavalier qui voyageaient, attachés à leur monture, l’un mort, l’autre vivant, ce sont mille chemins rêvés qui nous entraînent vers le pays de Siom, quittant la terre nocturne des derniers loups pour s’élever jusqu’à la cime des arbres incendiés au grand jour, et contempler les calvaires dressés au tournant de la Débâcle.

Delit D'images
Pas de commentaires

Les formulaire de commentaire est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services