Haut

Sortir Mona Lisa du Louvre?

Sortir Mona Lisa du Louvre?

(…) Dans un éditorial paru jeudi dans le New York Times, le critique d’art Jason Farago s’en prend à la Joconde. Celle qu’il appelle «la Kim Kardashian du 16e siècle» prendrait le Louvre en «otage». «La jolie mais modérément intéressante Lisa Gherardini» accaparerait des visiteurs convergeant vers elle comme un seul homme. Noyée parmi une horde de touristes, Mona Lisa ne serait même plus visible. D’autant que depuis la réinstallation de la Joconde dans la salle des États, «il faut faire la queue dans un hideux serpent de barrières amovibles qui se termine à environ 3,50 mètres de [la Joconde]- ce qui est beaucoup trop loin pour un tableau de 77 cm de haut», déplore l’éditorialiste.

(…) Le problème de congestion est bien connu au sein de l’institution. En 2018, le Louvre a accueilli plus de 10,2 millions de personnes, une hausse de 25% par rapport à 2017. Dix à douze millions étaient attendus pour l’année 2019. Pour juguler ces flux, la direction avait un temps envisagé de rendre la réservation obligatoire, avant de rétropédaler. Mais aux yeux de Jason Farago, «le problème du Louvre, ce n’est pas l’excès de visiteurs… c’est Mona Lisa». L’éditorialiste n’incrimine donc pas la surfréquentation mais la répartition des visiteurs. Selon le Louvre, en 2018, «80% d’entre eux sont venus voir Mona Lisa», faisant de la salle des États le «centre névralgique» du musée.

Pour étayer son argumentaire, l’éditorialiste souligne que les autres salles ne sont pas congestionnées, certaines étant même presque vides. «Le Louvre dispose de plus d’espace que tout autre musée au monde», rappelle-t-il. À titre d’exemple, il cite la Vénus de Milo, «peut-être la deuxième œuvre la plus célèbre du musée», qui attire bien moins d’admirateurs. Paradoxalement, cette ruée vers la Joconde se solderait souvent par une déception. «Dans un sondage mené auprès de touristes britanniques cette année, Mona Lisa a été élue “attraction la plus décevante du monde”», relate Jason Farago.

(…) Jason Farago préconise que le bâtiment soit pensé pour «accueillir les foules». Il faudrait selon lui l’équiper de tapis roulants permettant de réguler les flux, de plateformes dédiées aux selfies, de boutiques de souvenirs… Il implore la direction du musée de «laisser plus de visiteurs curieux prendre le temps de vraiment découvrir la Joconde, avec des expositions supplémentaires». Il suggère que les visiteurs achètent un seul et même billet leur permettant d’accéder tant au Louvre qu’à ce pavillon.

L’éditorialiste, qui rappelle que le Louvre a ouvert une antenne à Abu Dhabi, gage que l’émirat serait prompt à financer ce pavillon. Un brin moqueur, Jason Farago conclut: «Faites-le à temps pour les Jeux Olympiques de 2024. Laissez Kylian Mbappé l’inaugurer, peut-être accompagné de Carla Bruni. Vendez des macarons». Contacté par Le Figaro, le Louvre n’a pour l’heure pas répondu.

Source

Delit D'images
Pas de commentaires

Le formulaire de commentaires est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services