Slate insulte sainte Jeanne d’Arc !

Slate insulte sainte Jeanne d’Arc !

L’an dernier, nous avions déjà eu droit au « spectacle » affligeant de bêtise et de haine d’un Mélenchon osant traiter la Pucelle d’Orléans de « folle » et expliquer, fier de lui, devant des journalistes hilares que notre héroïne nationale était « complètement givrée ». Une interprétation « historique » honteusement reprise dimanche (la vulgarité en moins) par le magazine en ligne Slate, dans un article au titre révélateur : « Jeanne d’Arc était-elle psychotique, épileptique, maniaque ou affabulatrice ? »

Une « approche médicale » pseudo scientifique

C’est que, pour la version française du magazine éponyme américain, il ne fait bien sûr aucun doute que Jeanne souffrait d’une maladie mentale et que ses voix, qui l’ont accompagnée de son enfance au bûcher, ne pouvaient en aucun cas être d’origine céleste. Aussi, son journaliste a-t-il cherché à savoir « de quoi souffrait réellement la Pucelle d’Orléans ». Optant pour l’« approche médicale », supposément « scientifique », il nous assène alors le catalogue des maux qui pourraient expliquer les « hallucinations auditives », « visuelles » et autres « idées délirantes de grandeur » dont aurait été victime cette pauvre Jeanne. « Schizophrénie », « bipolarité », « crises d’épilepsie partielle », « anorexie mentale », et même « crise d’adolescence un peu spectaculaire »… Tout ou presque y passe. Pour arriver à cette conclusion, assez atterrante : « alors Jeanne d’Arc était-elle psychotique ou épileptique ? Maniaque ou affabulatrice ? Six siècles après la mort de la jeune femme, ces éventualités restent à l’état d’hypothèses. Si pour l’un des spécialistes, son cas est “un bon exercice de diagnostic différentiel entre pathologie psychiatrique et neurologique”, il reconnaît néanmoins qu’il est impossible de trancher avec certitude. »

Jeanne ne s’est jamais contredite

En clair, les mêmes « spécialistes » qui éliminent d’emblée, au nom du rationalisme, toute origine céleste des voix de Jeanne, n’hésitent pas à soutenir l’hypothèse d’une pathologie psychiatrique qu’ils sont dans l’incapacité totale de prouver scientifiquement !

Mais il y a pire encore que cette bouffonnerie, qui n’a d’autre fin que de contribuer à la destruction de notre roman national. En effet, du point de vue purement historique, affirmer comme l’a fait Slate que sainte Jeanne d’Arc était en proie à une maladie mentale, c’est renier l’ensemble des sources et témoignages qui nous sont parvenus sur la Pucelle d’Orléans et qui, contrairement à ce que prétend l’auteur de l’article, ne se limitent pas aux seules minutes de son procès. Un document certes exceptionnel, dans lequel, d’ailleurs, Jeanne évoque toujours ses voix avec une très grande précision, sans la moindre incohérence et ne se contredit absolument jamais, malgré les pièges innombrables que lui tendent Cauchon et sa clique. Un aplomb tellement impressionnant, tellement digne d’une sainte, que nombre de grands médiévistes ayant étudié l’épopée de Jeanne se disent aujourd’hui incapables de « donner une explication scientifique » aux saintes voix de la Pucelle.

Franck Deletraz – Présent

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *