Haut

Le sénat, un paradis fiscal pour des parlementaires fantômes

Le sénat, un paradis fiscal pour des parlementaires fantômes

Les sénateurs ont discrètement autorisé Gérard Larcher à attaquer en diffamation Yvan Stefanovitch, auteur de ce  livre détaillant leurs privilèges certes légaux mais scandaleux. C’est la première fois qu’une institution de la République poursuit un journaliste en justice pour avoir publié un livre.

On croyait tout savoir du manque d’exemplarité des 348 sénateurs et de leurs privilèges monarchiques : 6 000 € mensuels de frais « remboursés » sans justificatif, super-retraites, absentéisme endémique…… Malgré les efforts de son nouveau président Gérard Larcher, le manque de transparence ruine toujours l’image du Sénat. À moins d’un an de la présidentielle, Yvan Stefanovitch révèle dans cet ouvrage les privilèges fiscaux que se sont octroyés légalement ces princes de la République et le vaste système de triche qui permet à une partie d’entre eux, les « intouchables », de ne rien faire ou presque….
Chaque sénateur paie l’impôt sur le revenu, non pas sur son indemnité totale mensuelle (11 350 € nets), mais uniquement sur ses indemnités de base et de résidence (soit 4 140 € nets). Il reçoit donc chaque mois, sur son compte bancaire, 7 210 € au black, le plus légalement du monde !
L’ouvrage publie l’identité – restée secrète – des 14 sénateurs sanctionnés au dernier trimestre 2015, pour absentéisme, par une simple amende de 2 130 € prélevée, une fois pour toutes, sur leur indemnité parlementaire.

Yvan Stefanovitch, journaliste, est l’auteur de nombreux ouvrages qui dénoncent les usages abusifs de l’argent public : Aux frais de la princesse, La Caste des 500, Rentiers d’État.… En collaboration avec Robert Colonna d’Istria, il a publié Le Sénat. Enquête sur les super-privilégiés de la République (Le Rocher, 2008).

FIC118837HAB40

Delit D'images
5 Commentaires
  • Roban

    A quoi sert le Sénat ? A presque rien, il n’a qu’un rôle consultatif mais pas décisionnaire. Même s’il est contre un projet de loi, l’AN pourra le voter sans son accord. Il faut donc supprimer purement et simplement le Sénat ce qui occasionnera d’énormes économies !

    12 juillet 2016 à 22 h 12 min
  • Mulier

    Les prédateurs sans vergogne des deniers publics sont nombreux pendant que le peuple est saigné à blanc. Ces gens sont à vomir.

    14 juillet 2016 à 18 h 49 min
  • LAURENT

    Si on pouvait leur envoyer un “ca//mion fol” dans l’hémicycle…:-(((

    16 juillet 2016 à 14 h 44 min
  • Charlie

    SCANDALEUX!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    18 juillet 2016 à 12 h 08 min
  • daniel

    je ne sais que dire: cette usine à gaz de sénat est simplement budgetivore, gens retraités à vie, avec leur “train train” de sénateur

    mais combien d’inutiles pompant les deniers publics à éliminer ou recadrer, à commencer par notre clowwn de ce qqui nous sert de président: dédions un appartement de fonction de président, et faisons de l’élisée un musée à visiter, rentable!!

    que dire de la retraite de jean louis debré de l’assemblée nationale: une imposture
    que dire des commisaires européens nommés, bartolone et autres: exemple d’imposture,

    que dire de la représentation des partis à l’an (assemblée nationale), une imposture, injure à la démocratie (mot à exclure car inepte), disons scandaleux , cela convient mieux,

    que dire des multitudes nommées sans être élus qui prennent des décisions pour moi sans mon avis…et qui nous coûtent sur nos impôts…

    donc les sénateurs, c’est une gangrène à couper!!! sans état d’âme:
    j’ai décidé de ne plus rien payer à l’état, il m’a déjà tout pris

    11 novembre 2016 à 0 h 59 min
Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services