Schiappa autorisée par la CNIL à voler les Français (Vidéo)

Saisie par Anticor, la commission a considéré qu’il s’agissait d’une erreur de bonne foi du ministère. La polémique est désormais close. Le 22 mai dernier, le service de presse du secrétariat d’État de l’Egalité entre les femmes et les hommes avait adressé une invitation au « lancement du livre de Marlène Schiappa » organisé dans une librairie par sa maison d’édition, Stock. Estimant que cette initiative servait des fins personnelles et était contraire au code pénal, Anticor avait saisi la Cnil et le Premier ministre le 27 mai.

Dans une lettre relayée par Le Point, la Commission nationale de l’informatique et des libertés a indiqué ce vendredi 17 août que « l’incident résultant d’une erreur commise de bonne foi et étant isolé, je vous informe que je procède à la clôture de votre plainte ». Interrogée par la Cnil et citée dans la lettre, Mme Schiappa a plaidé que cet envoi « résultait d’une erreur humaine, trouvant son origine dans la croyance de son expéditeur que cette dédicace était liée à ses fonctions » de secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes.

 

Source

Partager