Sa suffisance Macronix se fait encadrer (Vidéo)

Presque 300 000 euros, “un pognon de dingue”! A ce prix là, il fallait au Macronix, une ornementation à sa démesure. C’est ainsi qu’il est apparu dans un cadre doré. Sur certains plans larges, sa suffisance se trouvait incrustée en lieu et place du tableau Ouverture des États généraux à Versailles, 5 mai 1789, peint par Auguste Couder, peintre d’histoire académique du XIXème.

Plutôt que de vous faire subir son baratin soporifique, celui des médias asservis ou des résumés très partiaux, nous souhaitions soumettre à votre sagacité le texte intégral mais il est pour l’heure introuvable, l’Elysée ayant préféré mettre en ligne la conférence de presse de Manu avec l’émir du Qatar et les activités de juin de Macronella.

Dès que cette prose indigeste et mensongère sera disponible, nous ne manquerons pas de le mettre en ligne.

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *