1 commentaire

  1. Marc

    Si la France était un paradis fiscal au lieu d’un enfer (où la gauche caviar considère que la richesse “bien” acquise par le travail est un crime) il n’y aurait pas de fraude fiscale ! En revanche, la clique de Monsieur Ruffin est assez silencieuse sur la richesse acquise par la spoliation du bien public, par les trafics en tout genre et la réserve parlementaire….
    Maintenant qu’il a accès au gâteau, il ne va pas se priver d’y croquer !
    Que dit Wikipédia sur F. Ruffin ?
    “Né à Calais, François Ruffin grandit à Amiens, d’un père cadre chez Bonduelle et d’une mère femme au foyer. Il est scolarisé au collège-lycée La Providence, un établissement privé catholique d’Amiens fondé par la congrégation des jésuites. Il obtient une maîtrise de lettres à l’université de Picardie et un diplôme du Centre de formation des journalistes (CFJ)”. A l’évidence, le CFJ s’est efforcé de détruire l’enseignement initial basé sur le respect de la personne humaine. La formation est littéraire et pas scientifique, ce qui autorise toutes les manipulations.
    Mais, plus intéressant :
    « Notre but affiché était de détruire [le Journal des Amiénois], qui était exclusivement celui du maire. Mais dès le premier numéro de Fakir, je me suis dit que critiquer le média qui se trouve dans toutes les boîtes aux lettres était insuffisant. Il fallait aussi produire de l’information pour montrer ce qui n’est pas montré, le mensonge le plus classique étant le mensonge par omission.»
    Décidemment, on rigole franchement : notre individu a bien récupéré les défauts de ceux qu’il entendait combattre !
    Il nous montre aujourd’hui que le mensonge par omission fait aussi partie de sa “culture”.

Commentaires fermés