Quand Jésus-Christ créa la Coloniale (Vidéo)

Quand Jésus-Christ créa la Coloniale

Il décréta qu’fallait des hommes costauds,

N’ayant pas peur du feu, de la mitraille

Et sachant boire le vin et le pernod

Refrain Lin-thaï, muot, hai. ba (Traduct. : Lin-thaï = soldat français, muot, hai. ba = 1, 2, 3)

Con-ghaï anamit lin-thaï (Traduct. femme de mauvaise vie)

Lin-thaï, muot, hai. ba Con-ghaï anamit lin-thaï

Derrière la cagna bambou Haï haï, muot, hai. ba

Derrière la cagna bambou

Casser cai-dit, payer nuom-su. (Traduction : caï-dit = le cul, nuom-su = pas de sous)

O chu-duot-hoï, mon Capitaine (Traduction : chu-duot-hoï = mon Dieu)

Il a cassé, n’a pas payé.

A Saïgon la ville principale

Où les marsouins tenaient leur garnison,

Les officiers en pousse-pousse se baladent

S’faisant traîner comme de vulgaires cochons.

Lin-thaï, muot, hai. ba Con-ghaï anamit lin-thaï Lin-thaï, muot, hai. ba Con-ghaï anamit lin-thaï

Derrière la cagna bambou Haï haï, muot, hai. ba

Derrière la cagna bambou

Casser cai-dit, payer nuom-su.

O chu-duot-hoï, mon Capitaine

Il a cassé, n’a pas payé.

Les officiers se payent les japonaises

Tandis que nous, pauvres marsouins fauchés

Nous nous payons c’qu’on appelle la terre glaise

Spécialité de nos girons niakoués. Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï Lin-thaï, muot, hai.

ba Con-ghaï anamit lin-thaï

Derrière la cagna bambou Haï haï, muot, hai. ba

Derrière la cagna bambou

Casser cai-dit, payer nuom-su.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *