Haut

Pour les journalistes, les catholiques sont devenus une « communauté »

Pour les journalistes, les catholiques sont devenus une « communauté »

 

Ils répètent et répètent « la communauté catholique » : des mots frelatés et empoisonnés.

Pourquoi le disent-ils ? Parce que, pensent-ils, ça met toutes les croyances à égalité.

Ouvrez vos téléviseurs. Des fidèles prient devant Notre-Dame. Le préposé aux commentaires lâche un « la communauté catholique se recueille ». Des fidèles sortent de l’église Saint-Sulpice et entonnent des chants religieux. Le journaliste de la chaîne concurrente prend un air grave et déclare : « la communauté catholique chante ».

Les journalistes, devenus paresseux, copient sur d’autres journalistes. Ainsi, par leur volonté, est née « la communauté catholique », une pitoyable aberration langagière. En France il y a des catholiques. C’est tout. Et c’est suffisant.

Mais pourquoi ne peut-on pas dire à la télévision : « les catholiques ». Pour des raisons complexes et difficilement avouables. Au commencement, il y a eu les Juifs. Ceux d’entre eux qui sont pieux – la minorité – se regroupent en effet en communautés autour d’une synagogue et d’un rabbin.

Ainsi, et c’est quand même dommage, a-t-on commencé à parler de « la communauté juive ». Puis sont venus les musulmans. Pour qu’ils ne soient pas trop jaloux des Juifs, on a décrété qu’il y avait chez nous une « communauté musulmane ». Ceux qui croient en Allah plutôt qu’en Yahvé ont dû éprouver un intense sentiment de satisfaction à se voir hisser au niveau d’une religion qu’ils n’apprécient pas par ailleurs…

Restaient les catholiques, non encore communautarisés par les chrétiens bien-pensants. C’est presque chose faite maintenant. Les journalistes ont commencé et les politiques suivront sans doute. Le but de la manœuvre : rapprocher les catholiques des musulmans. « Communauté catholique » et « communautés musulmanes » sont faites pour s’entendre dans un bel élan sororal.

Fort heureusement, la vulgate journalistique n’a pas encore tout à fait triomphé. Je connais des catholiques qui disent : « Je suis catholique ». Des Juifs qui annoncent : « Je suis juif ». Et des musulmans qui proclament : « je suis musulman ».

Benoit Rayski – Riposte laïque

Delit D'images
Pas de commentaires

Les formulaire de commentaire est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services