Haut

Plus de 28 000 attentats perpétrés par des musulmans en 15 ans!

Plus de 28 000 attentats perpétrés par des musulmans en 15 ans!

Libération et Le Parisien/Aujourd’hui se sont penchés la semaine dernière sur le casse-tête du salafisme dans nos banlieues. Si Libération, en sélectionnant trois quartiers, a bien voulu admettre que dans l’un d’eux pouvaient se poser des problèmes, c’est pour mieux invoquer les deux autres au titre de règle confirmant l’exception (titre de l’article de Libération du 10 avril : « Les “Molenbeek” français, trois villes derrière les amalgames. Saint-Denis, Roubaix et Lunel »).

L’on apprend que le salafisme est « un courant fondamentaliste prônant un retour à l’islam des origines » (Le Parisien, 12 avril)… Mais qu’était donc cet islam des origines ? Lorsque l’on voit avec quel aplomb l’islam présent passe par pertes et profits ses crimes de 12 siècles d’esclavage arabo-musulman… Depuis les attaques sur les tours jumelles, en 15 ans donc, 28.146 attaques terroristes mortelles ont été perpétrées par des musulmans de par le monde. Tous musulmans, mais aucun n’est représentatif du « véritable » islam. Serge Grouard, député LR du Loiret, a beau affirmer dans sa récente lettre* aux musulmans de France que « le terrorisme est le fait de quelques dégénérés », le fait est que cette religion génère plus de 28.000 attentats en 15 ans. De quelque côté sémantique que l’on se tourne, l’islam est donc toujours victime, se tordant si nécessaire de douleur dans la surface de réparation, tel l’attaquant que le défenseur adverse n’a même pas effleuré. C’est ce qui rend cette religion si inquiétante à mon sens.

La lettre de Serge Grouard ne fait qu’illustrer une prise de conscience tardive du politique. Il suffisait de saisir la nature radicalement inédite de la situation dans laquelle se trouve l’espèce humaine : une expansion mondiale de l’islam, majoritairement par voie migratoire. Sa lettre aux musulmans de France pourrait s’adresser dans les mêmes termes aux musulmans de Belgique ou de Grande-Bretagne, d’Australie ou de Papouasie. La première faute incombe aux politiques : leur insondable sottise et leur couardise ont imposé le multiculturalisme. C’est exactement ce contre quoi de Gaulle prévenait dès 1958 : Colombey-les-Deux-Églises deviendrait Colombey-les-Deux-Mosquées. Même lorsque les instances musulmanes se démarquent des violences en avançant que « l’on ne peut tuer des innocents », demandons désormais, et à tout hasard, plus de précisions : qu’est-ce qu’un innocent en islam ? Bien des intellectuels en vue évoquent des différences de degré, mais non pas de nature…

Illustration du niveau de basse-fosse affiché par le politique, ce « tweet » du député PS Mennucci, rapporteur de la commission d’enquête sur les filières djihadistes, suite à l’interpellation de François Hollande par la mère (Véronique Roy) d’un djihadiste mort en Syrie, au cours de l’émission spéciale sur France 2 jeudi soir : « La mère du djihadiste n’a donc aucune responsabilité dans l’évolution de son fils, tout ça est la faute de François Hollande. » Lequel Hollande affirme par ailleurs à tort que la fameuse mosquée de Brest est fermée… Notre sécurité est en de bonnes mains. Gageons, au passage, que si la maman s’était prénommée Fatima et non Véronique, jamais ce pauvre Mennucci n’aurait osé proférer une sottise d’une telle crasse.

Serge Grouard appelle encore les musulmans de France à faire « leur révolution intérieure » : imaginons un article du Code de la route stipulant qu’un automobiliste n’a pas le droit de ne pas s’arrêter à un stop. Exercice : faites une lecture successivement modérée et fondamentaliste de cet article, sachant que Dieu l’a rédigé et qu’à ce titre, il est interdit de le modifier. Bonne chance à tous.

Silvio Molenaar – Boulevard Voltaire

cartoislam

Source Le Figaro

1622617_421351014663198_1297072889_n

*Lettre aux Musulmans de France.

Vous êtes nouveaux sur la terre de France.

Une cinquantaine d’années pour la plupart d’entre vous dans un pays qui en compte deux mille. A ce titre, du point de vue éthique et non pas bien sûr juridique, vous devriez avoir plus de devoirs que de droits. Devoir de respect pour les valeurs, les traditions, le mode de vie de ceux qui vous ont accueillis. Devoir d’intégration qui en découle. Pour certains d’entre vous, c’est une évidence. C’est même plus que cela. C’est une liberté que vous n’aviez pas forcément ailleurs. C’est devenu une devise : « Liberté, Egalité, Fraternité », qui prend toute sa force lorsque l’on évoque l’égalité homme/femme. Certains d’entre vous, comme beaucoup d’autres Français, sont morts pour cela. Il ne saurait donc y avoir d’amalgame. Mais vous êtes aussi, pour d’autres parmi vous, dans le registre inverse qui va de la revendication du droit à la différence jusqu’au communautarisme et au repli identitaire. Certains d’entre vous sont dans l’indifférence, d’autres dans le refus et le combat idéologique. Quelques-uns ont sombré dans la violence.

Le terrorisme est le fait de quelques dégénérés. Nous en sommes tous – ou presque – d’accord. Mais personne ne peux nier qu’il se revendique d’une idéologie ou d’une théologie, comme l’on veut, islamiste. Il faudra bien que vous l’admettiez et que nous l’admettions tous. Nous sommes bien confrontés à deux problèmes très différents, mais qui peuvent se nourrir l’un l’autre. Le premier est celui de cette violence extrême qu’il faut éradiquer. Le second est, que vous l’appeliez dans de subtiles nuances, fondamentalisme ou salafisme, le refus de partager des valeurs et un mode de vie communs. Ne vouloir s’attaquer qu’au premier en refusant hypocritement de combattre le second nous conduit tous dans l’impasse.

Face à cela, les Français sont très tolérants. Il y avait en France cinq mosquées en 1965. Cinquante ans plus tard il y en a 2500 et quelques (mosquées et lieux de prière). Je vous pose cette simple question : Quel pays musulman aurait accepté de construire autant d’églises en si peu de temps ? Ce qui est de la tolérance, certains d’entre vous le pensent renoncement voire lâcheté. Vous n’avez peut-être pas complètement tort. Au nom des libertés publiques, nous avons toléré ce qui était intolérable. Nous avons accepté au nom de la liberté d’expression, des prêches obscurantistes, qui sont autant de lavages de cerveaux. Notre tolérance a trop souvent dérapé vers une logique de l’excuse et une coupable hypocrisie. Lâcheté lorsque l’on a préféré s’accommoder de ces provocations plutôt que de soutenir celles et ceux qui dans vos communautés avaient le courage de les refuser. Lâcheté encore dans nos quartiers où l’on achetait une paix factice au prix du renoncement aux fondamentaux de notre République. Hypocrisie aussi dans vos silences gênés encore après les attentats de Charlie Hebdo. Lâcheté enfin, dans nos propres renoncements du quotidien. Il est grand temps que vous le compreniez, que vous l’acceptiez et que vous y souscriviez.

Parce que vous êtes nouveaux sur la terre de France, c’est d’abord à vous de vous adapter à nous et non pas l’inverse. D’abord au plan théologique, il n’est que temps que vous fassiez cette révolution de la séparation de la Religion et de l’État. D’autres l’ont fait avant vous, il est vrai dans la douleur. Pourquoi pas vous ? Cela emporte des conséquences très concrètes, tenant à la séparation de la sphère privée et de la sphère publique. Cela veut dire que dans le domaine public, il ne peut pas y avoir de ces manifestations de communautarisme allant parfois jusqu’à la provocation. Je veux le dire clairement : le voile n’est pas dans nos traditions comme il n’est pas normal qu’il y ait des menus différenciés à l’école. Par quelle aberration certains d’entre vous osent-ils prétendre, osent-ils défendre l’infériorité de la femme par rapport à l’homme pour mieux la soumettre ? Il n’est que temps que cesse cet obscurantisme dans un pays où les femmes ont beaucoup lutté pour parvenir à une égalité encore très imparfaite. Cette lancinante question de la ségrégation des femmes au quotidien ne peut que nous diviser et nous divisera de plus en plus dans l’avenir, sauf à ce que vous excluiez de la manière la plus nette qui soit, toutes celles et ceux qui la prônent et l’imposent.

La France est sous tension et depuis longtemps. Les attentats ont plus révélé cette tension qu’ils ne l’ont créée. Partout dans le monde, s’agrandissent des lignes de fracture avec le monde musulman. Beaucoup de Français en ont assez. Attention ce peuple tolérant est aussi violent et il l’a montré dans son histoire.

Vous, Musulmans de France, vous avez une immense responsabilité. Celle de faire votre révolution intérieure. Vous pouvez porter un beau projet, celui de concilier religion et modernité. Parmi vous, des esprits éclairés vous y appellent. Écoutez-les ! Et nous, nous pourrons alors vous y aider

Delit D'images
Pas de commentaires

Le formulaire de commentaires est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services