Haut

Pizza et soirée avec les enfants : le prince Andrew livre son alibi dans l’affaire Epstein (Vidéo)

Pizza et soirée avec les enfants : le prince Andrew livre son alibi dans l’affaire Epstein (Vidéo)

Le duc d’York, dont le nom figure parmi les suspects dans la sordide affaire Epstein, s’est livré à une longue interview pour détailler la nature de sa relation avec le multimillionnaire. Il a en outre tenté de démentir le témoignage d’une victime.

Alors que Viriginia Roberts, l’une des plaignantes les plus prolixes de l’affaire Epstein, l’accuse d’avoir eu des relations sexuelles avec elle alors qu’elle était mineure, le prince Andrew, deuxième fils de la reine Elizabeth II et huitième dans l’ordre de succession à la couronne d’Angleterre, a présenté sa ligne de défense par voie de presse. Dans une interview de près de 50 minutes diffusée le 16 novembre sur la BBC, le duc d’York a exposé, ses arguments à la journaliste Emily Maitlis depuis Buckingham Palace.

Là où Virginia Roberts (qui a pris le nom de Giuffre après son mariage) déclare avoir été contrainte à un rapport sexuel avec le prince le 10 mars 2001 au domicile londonien de Ghislaine Maxwell, après une soirée au Tramp, un club londonien ultra-huppé, le prince Andrew a, pour sa part, livré une version tout à fait différente de son emploi du temps : «J’étais à la maison avec les enfants», assure-t-il.

«J’étais avec les enfants et j’ai emmené Béatrice [sa fille] à un Pizza Express à Woking [au sud de Londres] pour une fête vers 4 ou 5h de l’après-midi», a-t-il ajouté.

Et le duc d’York de préciser qu’il parvenait à se souvenir de cette soirée dix-huit ans après, parce que le fait d’aller à un Pizza Express à Woking est une chose «très inhabituelle» pour lui.

Le prince a par ailleurs donné une explication étonnante pour balayer un détail donné par Virginia Giuffre, qui affirme qu’Andrew transpirait beaucoup ce soir-là au Tramp alors qu’il dansait avec elle.

Andrew a alors précisé que depuis un événement traumatique subi en 1982 alors qu’il était pilote d’hélicoptère dans la Royal Navy, il ne transpirait plus. « J’avais subi ce que je qualifierais d’overdose d’adrénaline dans la guerre des Malouines, lorsque j’ai été touché par une balle et que j’ai simplement… Il m’était presque impossible de transpirer », a-t-il argumenté.

Au-delà de cette relation sexuelle à Londres, Virginia Giuffre accuse le membre de la famille royale de deux autres relations sexuelles, à New York et sur l’île privée de Jeffrey Epstein dans les Caraïbes. Ce à quoi le duc d’York déclare n’avoir «aucun souvenir d’avoir jamais rencontré cette femme». Quant à la photo les montrant tous deux en compagnie de Ghislaine Maxwell, le prince n’a pas hésité à faire part de ses doutes sur sa véracité.

«Je ne pense pas y être allé», a-t-il déclaré à propos du domicile de Ghislaine Maxwell où il aurait été pris en photo tenant par la taille Virginia Giuffre, précisant qu’il n’est pas dans ses habitudes de membre de la famille royale de se livrer à des «démonstrations d’affection en public». Il s’est par ailleurs affirmé prêt à faire une déclaration sous serment si la justice estimait qu’il devait le faire.

Source

 

Delit D'images
Pas de commentaires

Le formulaire de commentaires est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services