Pierre-Joseph Proudhon

Download PDF

Quand Michel Onfray et Alain de Benoist discutent socialisme (d’antan): un débat passionnant.

Unknown-8

“Le proudhonisme est un pragmatisme, autrement dit, le contraire d’un idéalisme. D’où ses propositions concrètes et détaillées : la fédération, la mutualisation, la coopération comme autant de leviers pour réaliser la révolution ici et maintenant, sans qu’une seule goutte de sang soit versée ; la banque du peuple et le crédit organisé pour les classes nécessiteuses par ces mêmes classes dans une logique qu’on dirait aujourd’hui de microcrédit ; une théorie de l’impôt capable de réaliser la justice sociale ici et maintenant ; une défense de la propriété anarchiste, comme assurance de la liberté individuelle menacée par le régime communiste ; la construction d’un État libertaire qui garantisse la mécanique anarchiste ; une théorie critique de la presse qui est une machine à promouvoir l’idéal des banquiers qui la financent ; une pensée du droit d’auteur ; une analyse de la fonction sociale et politique de l’art qui s’oppose à l’art pour l’art et aux jeux d’esthètes ; un investissement dans ce qu’il nomme la “démopédie” et qui suppose qu’on augmente plus sûrement le progrès de la révolution par l’instruction libre que par l’insurrection paramilitaire – et mille autres instruments d’une boîte à outils dans laquelle le socialisme n’a pas encore puisé…”

 

Source

Partager

1 commentaire

  1. Carmel

    Michel Onfray a un avantage sur Alain Juppé : il a lu le Coran . Cependant, le sens de certaines périphrases lui ont échappées. « Faire plus de veuves et d’orphelins chez les gens qui se sont révoltés contre la religion et ceux qui s’en sont écartés.» Ce ne sont pas les athées, les païens ou les apostats musulmans dont il est question mais des juifs et des chrétiens. Oups !

Commentaires fermés