Petite philosophie de l’enfance

Petite philosophie de l’enfance

L’enfant exprime et traduit l’humanité davantage que l’adulte, parce qu’il se trouve à la source. Il n’a pas eu encore le temps ni les moyens de corriger, d’altérer, de dissimuler. II reçoit le choc de la condition humaine pour ainsi dire de plein fouet, sans pouvoir encore comprendre ni répondre. Dans son incomplétude même, l’enfant dépeint la vérité humaine, à commencer par ce sentiment d’abandon appelant sans cesse le sens, la raison et l’espoir. L’enfant désigne notre destin. Il raconte une déréliction vécue, mais altière parce que constamment portée par l’amour. II raconte en même temps, dans les tribulations de son grandissement, l’aventure la plus risquée et la moins vaine qu’il nous soit donné de connaître ; et à ce titre, parce que à la fois tellement exposée et tellement décisive, l’entreprise qui a le plus besoin d’un ancrage et d’un enracinement.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *