Haut

Un Oxford bis en France pour contourner le Brexit et récupérer des fonds européens!

Un Oxford bis en France pour contourner le Brexit et récupérer des fonds européens!

Ce serait du jamais vu la création de l’université d’Oxford : la presse britannique a révélé que l’institution pourrait s’implanter à l’étranger. L’ouverture d’un campus en France lui permettrait notamment de conserver des financements européens.

Des responsables français ont traversé la Manche et se sont rendus à Oxford pour proposer à la prestigieuse université britannique d’ouvrir une filiale à Paris, rapporte le journal The Telegraph dans son édition du 20 février.

Jean-Michel Blanquer, doyen de l’Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC), et par ailleurs ancien directeur général de l’enseignement scolaire au ministère français de l’Education, a confirmé au Telegraph que des tractations étaient en cours pour attirer en France certaines universités britanniques. Jean-Michel Blanquer a également indiqué qu’il était – avec d’autres responsables universitaires français – en contact avec le gouvernement français, ainsi qu’avec la Commission européenne.

«Nous voulons dire aux universités britanniques : cela peut-être gagnant-gagnant pour vous», a-t-il encore ajouté, précisant qu’il avait déjà rencontré des représentants des universités d’Oxford et de Warwick.

Toujours selon The Telegraph, l’université d’Oxford a été informée que tout campus ouvert en France pourrait recevoir un statut juridique français et continuer à bénéficier de fonds octroyés par l’Union européenne, et ce même après la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

«Oxford a été une université internationale tout au long de son histoire et elle est déterminée à rester ouverte au monde, quel que soit le futur paysage politique», a confié un représentant de l’université d’Oxford.

Confrontées à terme au Brexit, les universités britanniques pourraient être privées de financements européens, a rappelé le journal The Independant. Cette situation pourrait bien pousser Oxford, la plus ancienne des universités britanniques, à évoluer. Si le projet d’implantation en France se concrétisait, ce serait en effet la première fois depuis sa création en 1096 que la mythique université ouvrirait une antenne hors du Royaume-Uni.

Source

Delit D'images
Pas de commentaires

Le formulaire de commentaires est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services