Mes refrains font chanter le monde (Vidéo)

L’autobiographie de Michel Jourdan, le grand parolier français, qui vient de recevoir ” Le Grand Prix de la Carrière ” décerné par la Sacem.

Issu d’une famille très modeste, Michel Jourdan, un simple autodidacte n’ayant à son palmarès scolaire qu’un modeste certificat d’études et un diplôme de cordonnier, tente l’aventure parisienne sitôt libéré de ses obligations militaires. Sans la moindre référence, ni la moindre lettre de recommandation, il réalise son degré d’inconscience et ” galère ” ainsi plusieurs années. Il lui faut beaucoup de temps avant qu’un éditeur de musique lui donne enfin sa chance qui se traduit par un premier grand succès : ” Les Vendanges de l’Amour” de Marie Laforêt, en 1963, suivi de près par la chanson ” Sur ton visage une larme ” qui a rendu célèbre un jeune artiste italien nommé Bobby Solo.

Dans cette autobiographie, il raconte son amour pour la chanson qui l’a amené à rencontrer les plus grands. Il nous parle de ses rencontres avec des interprètes inconnus ou célèbres dont certains lui sont fidèles encore aujourd’hui comme Charles Aznavour, Julio Iglésias, Serge Lama, Calogéro avec lequel il obtient la Victoire de la Musique 2005 (Prix du Public) avec la chanson ” Si seulement je pouvais lui manquer”.

Il nous raconte ses relations amicales datant de plusieurs décennies avec Michel Drucker, Alain Souchon, Charles Aznavour, Pierre Perret, le parolier québécois Luc Plamadon, Brigitte Bardot, Nana Mouskouri, Frédéric François, Annie Cordy, Michel Leeb, Frank Michael. Il est question aussi d’artistes de la nouvelle génération tels que Kendji Girac, Amel Bent et Raphaël.

Partager