Haut

Les médecins anglais ne doivent plus utiliser le terme future mère pour ne pas heurter les transgenres!

Les médecins anglais ne doivent plus utiliser le terme future mère pour ne pas heurter les transgenres!

Au Royaume-Uni, les médecins ont reçu une recommandation de ne pas utiliser le terme «futures mères», susceptible d’offenser les personnes transgenres.

Dans le « Guide de communication efficace » publié récemment par la British Medical Association (BMA), on constate que « l’écrasante majorité des personnes enceintes s’identifient en tant que femmes », mais qu’il existe pourtant des transgenres qui sont également en mesure d’accoucher d’un enfant.
À titre d’exemple on cite le cas de Hayden Cross, premier transgenre à attendre un bébé en Grande-Bretagne, qui n’a pas abandonné l’idée d’avoir des enfants biologiques après sa transformation.

C2OMuXpUcAA6LkW

Relatée par les médias locaux, l’initiative a suscité des réactions mitigées. Le député conservateur Philip Davies a qualifié la recommandation de la BMA de « résolument absurde ». Selon les critiques, il s’agit d’une proposition « dangereuse » et « antiscientifique ».

Source

Delit D'images
2 Commentaires
  • BROQUIN

    On savait les Anglais bizarres , mais à ce point là , ce n’est plus de la bizarrerie , mais de la connerie caractérisée! Le seul aspect positif ches eux , c’est leur départ de l’UE , ce que devraient faire les Français , mais il est fort probable qu’aucun politicard n’osera provoquer un référendum à ce sujet!

    30 janvier 2017 à 11 h 41 min
  • L'Imprécateur

    Il est heureux finalement, que les Anglais soient sortis de l’UE. Rappelons que, il y a quelques décennies de cela, le Général de Gaulle n’en voulait pas…

    Mais avec des idées aussi tordues, nous sommes confortés dans cette opinion. Et ce d’autant plus que non seulement il ne nous semble pas possible d’appeler autrement que “mère” la personne qui porte un enfant, autant pour des raisons biologiques que sociologiques, mais encore il est inacceptable qu’une minorité d’individus impose sa loi – plus exactement ses fantasmes – à l’ensemble de la société.

    Au demeurant si toutes les minorités faisaient de même, la vie sociale ne serait plus possible et, à terme, mettrait même en péril la survie de la Cité.

    31 janvier 2017 à 0 h 06 min
Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services