Haut

Manu hué à Aix-la-chapelle! (Vidéo)

Manu hué à Aix-la-chapelle! (Vidéo)

Si hélàs ça ne change rien, Manu hué  en allant signer un traité contre la France, c’est toujours agréable.


La forfaiture d’Aix-la-Chapelle

Il est certain que, contrairement à ce qui a été dit, ce traité ne prévoit pas – encore heureux ! – de céder l’Alsace et la Lorraine à l’Allemagne.

Il n’en reste pas moins qu’il est dangereux.

Il est d’abord dangereux pour son caractère occulte. Ni l’opinion publique, ni même le parlement n’ont été informés, ni a fortiori consultés.

Il est également dangereux pour la souveraineté de la France, dans la mesure où il apparaît comme un acte d’allégeance à l’Allemagne.

En particulier, la diplomatie française est désormais supposée se préoccuper des intérêts exclusivement allemands : le traité affirme que l’obtention par l’Allemagne d’un siège au conseil de sécurité de l’ONU constitue une priorité de la diplomatie franco-allemande.

Que ce soit une priorité de la diplomatie allemande pourrait se comprendre. Que la France accorde son soutien à l’Allemagne également. Mais que la quête d’un siège allemand constitue une priorité de la diplomatie franco-allemande dépasse l’entendement !

Ce traité met également en péril nos relations avec d’autres partenaires.

Le fantasme d’une relation exclusive avec l’Allemagne, d’une part n’est pas réciproque (l’Allemagne se moque éperdument du fameux « couple franco-allemand »), et d’autre part risque de nous brouiller avec bien d’autres alliés.

Mieux encore, si j’ose dire, ce traité va finir par nous brouiller avec l’Allemagne elle-même. Car, à trop fusionner nos diplomaties, nous finirons par n’avoir que deux solutions : l’absorption d’un pays par l’autre ou la guerre.

Quant à l’Alsace-Lorraine, le traité ne prévoit certes pas son « annexion ». Mais a-t-on réellement fait attention au titre : il s’agit d’un traité « sur la coopération et l’intégration franco-allemandes ». Oui, j’ai bien écrit : « intégration ».

L’objectif ultime est clairement la fusion des deux pays, utopie absurde et criminelle.

Et plusieurs articles laissent supposer que des projets en cogestion franco-allemande doivent voir le jour.

Signer ce traité au moment même où les gilets jaunes mettent publiquement en doute le fait que nos gouvernants travaillent pour le bien commun de la France et des Français est, au strict minimum, d’une maladresse insigne. C’est sans doute même une forfaiture !

 

Jean Rouxel -Les 4 Vérités

 

Delit D'images
Pas de commentaires

Le formulaire de commentaires est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services