La maison natale de Gustave Courbet (Vidéo)

Vers l’âge de quatorze ans, Gustave Courbet est sensibilisé à la peinture par le père Baud, un professeur d’Ornans qui fut un élève de Gros. Installé à Besançon à partir de 1837, le jeune homme y poursuit sa formation chez un émule de David.

Courbet a vingt ans lorsqu’il arrive à Paris pour s’inscrire à la faculté de droit. Le jeune homme se détourne bien vite de cette voie et préfère fréquenter les ateliers de Steuben et du père Suisse. Il copie les maîtres du Louvre comme Rembrandt, Hals, Rubens, Caravage ou Titien. Dans la “galerie espagnole” de Louis-Philippe, il découvre Vélasquez ou Zurbaran qu’affectionnera également Manet. Parmi ses concitoyens, Courbet admire Géricault et Delacroix, deux maîtres romantiques qui utilisèrent les grands formats pour peindre des épisodes de l’histoire contemporaine.

Partager