L’infofolle: “À Calais, “les autorités empoisonnent l’eau des migrants”!

L’infofolle: “À Calais, “les autorités empoisonnent l’eau des migrants”!

Nous venons de découvrir cette info sur le site Konbini et il nous est difficile d’y croire tant les gouvernements successifs s’évertuent à faire rentrer un max de “migrants”!  Et pour ne point dénaturer leur propos, nous leur cédons donc la parole:

“Les témoignages des réfugiés et des ONG sont accablants et font état de violences systématiques de la part des forces de l’ordre. Les empoisonnements par gaz lacrymogène seraient récurrents.

La photo s’est répandue comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux : deux jerricans, dont les ouvertures dégoulinent d’un liquide blanchâtre. En la postant sur Twitter le 10 juillet, l’ONG L’Auberge des migrants alertait la France sur ce qui pourrait bien être une abjecte tentative d’empoisonnement. “Les autorités empoisonnent l’eau des migrants à Calais avec du gaz lacrymogène”, assène rageusement l’association.”

 Ni une ni deux, Libération a envoyé sur place l’une de ses correspondantes. Dans son enquête, la journaliste Haydée Sabéran rapporte notamment le témoignage de Charlotte, membre de l’association Utopia 56, qui lui raconte comment a été prise la fameuse photo :

“Deux Afghans m’ont rapporté les bidons vides. L’un d’entre eux avait bu une gorgée, et avait été légèrement irrité. Quand ils ont compris que l’eau n’était pas buvable, ils l’ont jetée.”

La bénévole assure que ce n’est “pas un cas isolé” et qu’elle a recensé “trois à quatre témoignages en deux semaines”. “Et une fois, les migrants ont vu la police le faire”, précise-t-elle. Les autres acteurs œuvrant à Calais pour venir en aide aux réfugiés abondent en ce sens. Tous font état de violences contre ces personnes ayant fui la misère et la guerre.”

 

Partager

2 commentaires

  1. secotine

    Cela fait partie des fantasmes récurrents. Les blancs empoisonnent les puits en Afrique, les israéliens empoisonnent les citernes des arabes, les indus empoisonnent l’eau des musulmans et vice versa. Ce truc est vieux comme le monde. quant aux bidons je sais, pour avoir vécu en Afrique que la population rurale utilise les bidons d’herbicide ou d’insecticide pour stocker l’ eau. Sachant que le plastique (notamment à la chaleur) absorbe certaines molécules, les intoxications étaient courantes. Aisé d’accuser le voisin avec qui on a un différend….

Commentaires fermés