L’hippodrome de Jullianges (Vidéo)

Une piste de courses de trot plantée là, irréaliste, au milieu de nulle part, dans un décor qui n’est pas fait pour elle, un bois de pins, ombre et lumière, un lieu où il fait bon s’installer dès le matin. Les portes ouvrent à 10h alors que la première course est à 14h. On y vient avec sa glacière, sa table et ses chaises pliantes. Le cubi de rosé a remplacé le rouge dans son litre 5 étoiles. Les boules de pétanque, le tricot, le quotidien du jour, la chaise longue et le plaid sont de la partie.

Pour les parieurs c’est aussi être proche de la piste, voir l’arrivée des chevaux, s’approcher des boxes, discuter avec les propriétaires, les drivers, avant d’aller au guichet pour faire enregistrer leurs paris, sûrs d’avoir le bon tuyau.

L’hippodrome de Lachamps a été créé en 1954, à l’initiative du maire de Jullianges de l’époque, Jean Charet, éleveur et passionné de chevaux, qui organise des courses pour apporter un peu de dynamisme, de notoriété à son village. Entièrement rénové en 1992 par un autre passionné, Gibert Best, de la société hippique de Haute Loire, qui transforme la piste chaotique de l’époque en une véritable piste en mâchefer, correspondant aux exigences actuelles.

Entre Craponne sur Arzon, La Chaise Dieu et Bellevue la Montagne

Les paris vont de 2 à 200 euros.
2000 à 3000 entrées à chaque réunion.
Trois réunions par an, l’été, de trot attelé ou monté.

Entrée 5 euros.

Partager