Haut

Les sangsues de la République que vous salariez 15000 euros et plus… ont-elles le sens de l’effort?

Les sangsues de la République que vous salariez 15000 euros et plus… ont-elles le sens de l’effort?

J’ai entendu le président français reprocher à une partie de ses concitoyens de ne pas avoir le sens de l’effort pour obtenir.

On peut lui faire remarquer en premier lieu que le goût de l’effort se cultive.

Ainsi je suis persuadé que payer un Gilet jaune 14 500 € bruts par mois comme les politiciens serait un sérieux incitateur à abandonner les ronds-points et reprendre le chemin de l’usine, de l’atelier ou du bureau en chantant.

En second lieu, si Madame Jouanno obtient 14 500 € bruts par mois, rien ne prouve qu’elle fasse des efforts en proportion pour les obtenir.

Dit autrement, il ne m’a jamais été prouvé qu’elle les mérite, et qu’un Gilet jaune à qui on proposerait 4000 € bruts/mois ne ferait pas largement mieux le job et beaucoup plus rapidement encore.

Il en va de même de l’ensemble de la classe politique de gouvernement.

Ils ne m’ont jamais prouvé qu’ils méritent ce qu’ils touchent.

Bien au contraire, tous les signaux économiques montrent qu’ils auraient plutôt une rame dans la main pour résoudre les problèmes du pays.

Avec 10 millions de pauvres, un chômage officiel à 9 % mais réel à 15 ou 20 %, une balance commerciale ultra déficitaire de plus de 60 milliards par an, un déficit cumulé de plus de 2 500 milliards qu’il va falloir 50 ans pour réduire, une dilapidation totale de la richesse des Français, les politiciens, au lieu de continuer à percevoir des émoluments, devraient être mis à l’amende, tous leurs biens saisis, et obligés de travailler au bagne pour la Nation jusqu’à la 13e génération pour reprendre Jacques de Molay.

Ou alors si ce n’est pas une flemme prononcée poussée au degré ultime qui a conduit à ce résultat catastrophique, c’est l’incurie.

On peut alors affirmer que les politiciens français de gouvernement ont le goût de l’effort dans l’incurie pour conduire le pays à sa perte.

Et pas seulement le goût de l’effort ponctuel mais le goût de l’effort constant.

Mais un tel effort dans l’incurie vaut-il un salaire de la part du contribuable ?

Surtout si ce salaire est plus élevé que le salaire du Gilet jaune qui pourrait faire mieux le job et plus rapidement encore ???

Je lève l’ambiguïté de la dernière phrase en précisant que le Gilet jaune ferait mieux le job du politicien dans le redressement du pays, pas dans l’incurie.

Jusqu’à preuve contraire en effet, le Gilet jaune n’a jamais démontré son incurie, le politicien français oui, nous venons d’en voir le résultat chiffré.

Dans une entreprise privée, un gang maffieux qui ruine la société serait démissionné immédiatement, avec au surplus, en cas de malveillance volontaire, une plainte pénale aux fesses.

Le citoyen français est trop bon, peut-être trop quelque chose d’autre, pour ne pas avoir déjà déposé une plainte pénale aux fesses de sa classe politique.

À  moins que dans sa sagesse séculaire il n’ait repoussé l’échéance au dernier stade pour voir jusqu’où ladite classe politique était capable d’aller dans son incurie, et tout se paierait alors en bloc le jour venu.

Sur l’incurie ainsi érigée en mode de fonctionnement du politicien français de gouvernement, on peut aussi s’interroger sur l’adéquation de cette valeur avec les valeurs du néolibéralisme ou même du libéralisme.

L’incurie doit-t-elle être rémunérée comme une valeur ajoutée productrice de richesse ????

La question mérite d’être posée, la classe politique actuelle au pouvoir se pique d’en être, je veux dire de la mondialisation capitaliste et non pas d’autre chose comme certaines pensées séditieuses et factieuses pourraient vous amener à déformer mon propos.

Si l’incurie est une valeur cardinale reconnue de la mondialisation, alors on ne s’étonnera plus que tout parte en vrille sur la planète, mais que les médias arrêtent de nous parler des compétences des politiciens puisque ce qui fait leur valeur c’est leur incurie.

Du coup le Gilet jaune est à contre-courant de son époque puisqu’il s’est pris d’affection pour le travail de qualité qu’il voudrait seulement mieux rémunéré.

Probable même que le politicien de pouvoir actuel en France parle en privé du Gilet jaune comme d’un habitant de Jurassic Park tant il lui paraît vieux jeu de vouloir travailler bien pour un salaire décent.

Finalement quel serait alors le message du président quand il prend pour exemple sa caste politique pour exhorter les Français en général et le Gilet jaune en particulier à retrouver le sens de l’effort ?

Si le Gilet jaune veut améliorer son salaire, il doit absolument au préalable améliorer son incurie en conséquence. Atteindre le niveau d’incurie du politicien français est gage de réussite financière.

C’est le nouveau mantra des « en marche »,  la nouvelle aube qui a remplacé la valeur travail, on est entré dans le post-capitalisme, une région où le crime ne paie plus suffisamment et où il devient nécessaire de souscrire à une complémentaire : l’incurie.

Mais que le président le reconnaisse enfin humblement : il n’a pas été clair non plus dans son programme de campagne, cela explique que beaucoup de Français qui ne lisent pas entre les lignes n’aient pas compris que l’incurie est le passage obligé du redressement national.

 

Jean d’Acre –  Riposte laïque

 

Delit D'images
Pas de commentaires

Les formulaire de commentaire est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services