Haut

« Les censeurs finissent toujours par perdre la bataille ! » (Vidéo)

« Les censeurs finissent toujours par perdre la bataille ! » (Vidéo)

♦ Au lendemain de la clôture par Youtube de la chaîne de TV Libertés (vidéo à 1’20mn), Jean-Yves Le Gallou a tenu à réaffirmer sa volonté de mettre à bas la censure imposée par la super-classe mondiale aux peuples européens. Une censure inévitable compte tenu de la guerre idéologique menée aux Européens mais qu’il faudra malgré tout combattre par tous les moyens.

Polémia : La suppression de la chaîne Youtube de TV Libertés est le triste événement du moment, quel est votre regard sur cette actualité ? 

Jean-Yves Le Gallou : TV Libertés a été censurée hier soir. La chaine Youtube a été fermée et toutes les vidéos sont donc supprimées ou interdites d’accès.

Avant d’envisager d’éventuelles parades, je crois qu’il faut expliquer dans quelle situation nous nous trouvons. Nous avons un pouvoir oligarchique qui est en train de paniquer parce qu’il voit ce qui se passe en Italie, en Allemagne ou encore en Autriche… Un pouvoir oligarchique qui est donc obligé de mettre en place des mécanismes de censure pour se protéger. Pourquoi ?

Tout simplement parce que la politique de l’oligarchie – qui consiste à livrer une guerre sociale, une guerre ethnique (à travers l’immigration de masse) et une guerre sociétale (attaques contre la famille) aux peuples – se heurte à une hostilité populaire croissante. La seule solution pour faire face à cette contestation, c’est de museler les peuples.

La censure des opinions dissidentes via – entre autres – les accusations de « fake news », c’est d’ailleurs ce qui a été au centre des débats des réunions des groupes mondialistes de Davos et Bilderberg en 2017. Ce n’est pas tout à fait anodin puisque Monsieur Macron, avant d’être élu, a d’abord été « sélectionné » par le groupe de Bilderberg où il a été invité en 2014. Même chose pour Monsieur Philippe qui, avant d’être nommé Premier ministre, a lui aussi été invité à cet événement en 2016.

Donc, ces gens là sont des représentants de la super-classe mondiale et mettent en œuvre la politique de cette super-classe mondiale. Et cette dernière, je le répète car c’est véritablement essentiel pour bien comprendre l’actualité, ne peut imposer ses vues que par une censure croissante !

N’oublions pas que Youtube, c’est une plateforme possédée par Google… Je pense que les groupes mondialistes, les gens qui sont dans les gouvernements et les GAFA ont des accords et s’arrangent pour la censure de certaines opinions dissidentes. Les Identitaires ont été censurés sur Facebook, beaucoup de comptes ont été censurés sur Facebook et Twitter. Récemment, la chaine Youtube d’ERTV a été censurée avant d’être rétablie.

Il s’agit d’une opération de censure générale.

Polémia : Que penser de la justification mise en avant par Youtube, à savoir une clôture après plusieurs infractions aux droits d’auteur ?

Jean-Yves Le Gallou : C’est évidemment le prétexte qui est utilisé. Il y a deux prétextes qui peuvent être employés pour « maquiller » la censure.
D’abord la lutte contre les « discours de haine », pour réduire au silence des discours qui sont en fait très souvent uniquement politiquement incorrect. L’inconvénient de ce prétexte, c’est que la censure est directement affichée.
La deuxième solution, bien plus retorse, c’est d’évoquer les droits d’auteur.

Pour les droits d’auteur, il faut savoir que des algorithmes de Youtube traquent en permanence et de manière très réactive les abus de droits d’auteur. Lorsque Youtube en découvre, la vidéo est très rapidement supprimée.
En ce qui concerne TVL, depuis 3 ans que la chaine actuelle est en fonction, il y a eu 2 5000 émissions et pratiquement aucune n’a posé le moindre problème de droits d’auteur. Il y a pu avoir quelques cas mais cela se compte véritablement sur les doigts d’une main.
Des centaines et des centaines d’émissions n’ont jamais posé le moindre problème.

On ne comprend donc pas pourquoi des émissions qui ne posaient pas de problèmes de droits d’auteurs depuis 3 ans se mettent subitement à en poser.
Il y a des émissions de TVL qui citent des images, c’est notamment le cas d’I-Média bien sûr puisque notre émission repose sur la critique des médias. Il faut donc parfois montrer des images des médias. Mais nous le faisons dans le cadre du droit de citation, c’est-à-dire des citations courtes de moins de 30 secondes, ce qui est généralement admis et qui a toujours été admis jusqu’ici.

J’ajoute que, dans les émissions qui ont été supprimées, il y a des centaines d’émissions dans lesquelles il n’y a aucune citation d’images !

C’est donc évidemment un prétexte.

Je crois que la raison est liée – car il faut regarder le calendrier – au fait que TV Libertés a obtenu la régie d’images du colloque « Débranchons Mai 68 », organisé par le mensuel L’Incorrect et l’association Les Eveilleurs d’espérance et ayant notamment accueilli Marion Maréchal. C’est TV Libertés qui avait obtenu l’exclusivité des images. TV Libertés avait donné – non pas vendu ! – les images aux différentes chaînes de télévision.
Plusieurs médias ont considéré qu’il était extrêmement dangereux qu’une chaine indépendante puisse intervenir dans le jeu médiatique. Je pense qu’il est possible que ces médias soient intervenus directement auprès de Youtube, soit auprès d’un organisme type Dilcrah pour demander cette censure.

Au moment où le gouvernement français va récupérer – directement ou indirectement – les pseudo-réfugiés de l’Aquarius…
Au moment où Edouard Philippe défend la venue de Médine – rappeur islamiste havrais avec qui il a de nombreux liens – au Bataclan…
Il faut évidemment museler toutes les oppositions !

Polémia : Des parades à cette censure existent-elles ?

Jean-Yves Le Gallou : Oui, il existe des parades. Je crois que c’est une loi de l’histoire : les censeurs finissent toujours par perdre la bataille ! Car les manières de contourner la censure sont quand même nombreuses.

Si la chaine Youtube est fermée, il y a d’autres possibilités. La première et la plus simple c’est de se rendre directement sur le site de TV Libertés. Sur le site, les vidéos sont accessibles.
Evidemment, c’est moins viral mais il faut compenser cette absence de viralité par le travail de relai systématique de la part des amoureux de TV Libertés. Il faut relayer les prochaines vidéos sur les réseaux sociaux mais aussi par courriel.

Ensuite, il y aura d’autres mesures qui vont être prises.
Mais c’est la première chose à faire pour les défenseurs de la TV Libertés : se rendre directement sur https://www.tvlibertes.com/ puis relayer activement les émissions qui leur plaisent.

Polémia : Le prochain Forum de la Dissidence aura lieu le 17 novembre et sera consacré à cette censure qui accable les dissidents. Que s’y dira-t-il ?

Jean-Yves Le Gallou : Le thème du prochain forum est effectivement d’actualité : « Face à la censure, tous dissidents ! »

Les moyens de contourner la censure, c’est le plus important mais il faut d’abord démasquer et cibler les censeurs. Il faut qu’ils soient connus. Et nous allons assurer leur publicité. Il faut démasquer les organismes de censure mais aussi ceux qui sont à leur tête.
Par exemple, lorsqu’il y a une censure sur Facebook en France, il faut qu’on sache que le directeur de Facebook France est Laurent Solly.

Il faut également savoir que le censeur en chef du gouvernement français, c’est Monsieur Potier, préfet et directeur de la Dilcrah, qui dépend directement du Premier ministre Edouard Philippe. Il faut que ces gens soient directement connus.

Ensuite, il existe des censures plus techniques, pour lesquelles le débat sera très largement ouvert mais il y a possibilité d’utiliser des réseaux sociaux alternatifs, qu’ils soient américains ou russes par exemple. La Russie, qui est un pays qui respecte globalement mieux les libertés que la France ou l’Allemagne par exemple.
Nous sommes en train de finaliser le programme et je peux vous assurer que nous essaierons d’être aussi pertinents que possible sur ce sujet vital ! Nous étudierons tous les moyens alternatifs permettant d’échapper à la censure. De Gab à Bitchute en passant par le Darknet s’il faut, nous évoquerons de nombreuses solutions.

Il faudra peut-être également se pencher sur des outils qui paraissent désuets aujourd’hui mais qui pourraient, demain, s’avérer très efficaces pour contourner la censure des grandes plateformes centralisées. Je pense notamment aux abonnements par flux RSS ou aux « newsletters ».

Un impératif pour ce prochain Forum de la Dissidence : ne pas seulement se contenter de paroles – encore que parler, c’est déjà résister aujourd’hui – mais étudier et faire connaitre les moyens de contourner la censure. Il est impératif que nous soyons tous, plus que jamais, des dissidents !

Delit D'images
Pas de commentaires

Les formulaire de commentaire est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services