Haut

Le Christ recrucifié de Nikos Kazantzaki, 1955 (Vidéo)

Le Christ recrucifié de Nikos Kazantzaki, 1955 (Vidéo)

Dans un petit village grec d’Anatolie, avant la première guerre mondiale, la vie s’écoule paisiblement sous l’autorité débonnaire du gouverneur turc, l’agha.

On vient de célébrer Pâques. Le conseil doit maintenant se réunir pour désigner les futurs acteurs de la prochaine reconstitution de la Passion : il faut choisir qui, dans un an, jouera le Christ, les apôtres, Marie-Madeleine et Judas. Ce n’est pas une mince affaire.

Les représentants de ce conseil, ne sont guère sympathiques. Il y a le pope, Grigoris, autoritaire et matérialiste, et des laïques, les plus riches, mais pas les plus charitables. Ils désignent quatre jeunes, dont Manolios le jeune berger au cœur pur, qui se juge indigne de jouer le Christ, mais doit obéir. L’homme chargé de jouer Judas refuse et promet de se venger pour l’humiliation subie.

Survient alors un groupe de réfugiés grecs, menés par un pope, bannière en tête. Ils sont affamés, transis, malades. Ils ont fait des kilomètres pour rejoindre ce village que l’on dit riche, car le leur a été détruit par l’armée turque qui les a châtiés à la suite d’une révolte.

Le conseil n’en veut pas et les chasse. Les malheureux s’installent sur les hauteurs, dans un dénuement complet. Les quatre jeunes sont indignés et volent pour les nourrir. Ils font connaissance du pope, un ascète avec qui ils se lient.

Entre les deux camps, l’hostilité monte, jusqu’au drame.

Nikos Kazantzaki est le plus célèbre écrivain grec du XXè siècle. Ses romans, dont le fameux Zorba le grec, constituent une vaste fresque du monde hellénistique moderne.

L’histoire a oublié que d’importantes communautés grecques ont vécu des siècles dans le nord et l’ouest de la Turquie. Après la guerre gréco-turque (1919-1922), perdue par la Grèce, elles furent brutalement expulsées par les Jeunes Turcs, ceux-là même qui venaient de perpétrer les génocides arménien et assyro-chaldéen. Des centaines de milliers mourront en route, d’autres parviendront à rejoindre la Grèce.

Kazantzaki les fait revivre le temps de ce très beau roman qui mérite d’être redécouvert.

 

D’autres excellents ouvrages à retrouver sur livresdantoine.com

Delit D'images
Pas de commentaires

Publier un commentaire

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services