Haut

Le 45 ème festival de Deauville commence (Vidéo)

Le 45 ème festival de Deauville commence (Vidéo)

Rendez-vous annuel de la rentrée pour cinéphiles, le festival du cinéma américain de Deauville, créé en 1975 par ses « papas » Lionel Chouchan et André Halimi pour promouvoir le cinéma américain et la station balnéaire normande du duc de Morny, fête cette année son 45e anniversaire, du 6 au 15 septembre.

Quelque peu en perte de vitesse depuis quelques années pour cause de concurrence des festivals de Toronto et de Venise, Deauville continue son bonhomme de chemin et, féminisme à toutes les sauces oblige, se met à l’heure du temps.

Deauville 2019 se conjugue aujourd’hui au féminin. D’une part avec ses deux présidentes de jury : Catherine Deneuve pour la compétition officielle et Anna Mouglalis pour le jury de la révélation. D’autre part avec les films proposés en compétition. Ainsi, sur les 14 films présentés, six sont réalisés par des femmes. Parmi ceux-ci : Bull d’Annie Silverstein, Mickey and the Bear d’Annabelle Attanasio, Port Authority de Danielle Lessovitz ou encore Knives and Skin de Jennifer Reeder. Sur les 36 films présentés hors compétition, 11 sont également réalisés par des femmes.

Outre les films en compétition, Deauville, et son maître d’œuvre Bruno Barde du Public Système Cinéma, propose comme chaque année son lot d’avant-premières avec notamment Un jour de pluie à New-York (film d’ouverture) de Woody Allen et Wasp Network (film de clôture) d’Olivier Assayas ou encore Une vie cachée de Terrence Malick, Rambo, the Last Blood, Ça, chapitre 2…

Egalement au programme, les séances rétrospectives qui proposent des reprises telles que Angel Heart d’Alan Parker, Miracle en Alabama d’Arthur Penn et Rambo, First Blood de Ted Kotcheff.

Par ailleurs, le prix Michel d’Ornano sera remis au film français Les Misérables de Ladj Ly. Quant au prix littéraire Lucien Barrière, il sera décerné au roman A sang perdu de Rae DelBianco. A noter pour les fans de séries télévisées, la programmation de l’intégrale de la saga culte Game of Thrones, soit près de… 70 heures de visionnage !

Alors, bon festival à ceux qui, entre deux séances, arpenteront les Planches où, cette année, les femmes seront à l’honneur. •

Pierre Malpouge – Présent

Delit D'images
Pas de commentaires

Le formulaire de commentaires est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services