L’article 165 ou comment faire taire un député européen! (Vidéo)

“Ein Reich, ein Volk, ein Führer”: Martin Schultz, alors président du parlement européen, ne s’attendait sans doute pas à se voir apostropher avec la devise de l’Allemagne nazie. La mésaventure, qui date de 2010, pourrait sembler anecdotique, mais à Strasbourg, les débats prennent parfois une tournure si violente que le groupe interparlementaire contre le racisme (IRDA) a pris les choses en main, obtenant une modification du règlement du Parlement européen qui permet au président de “coupera la parole” à un député dont les propos lui déconviennent.

Partager