L’appel du 18 juin: une imposture ?

L’appel du 18 juin: une imposture ?
Download PDF

Le texte ci-dessous, de 2010, n’a rien perdu de son acier.

« Le 18 Juin 2010 va être célébré le 70ème anniversaire du célèbre appel de Londres de Charles de Gaulle. Or la version officielle, qui va être lue à la BBC, est un faux, comme le démontre le général d’aviation Le Groignec, compagnon de Saint-Exupéry, dans son livre paru en 2004 « Philippiques contre les Mémoires gaulliens. » (Nouvelles Editions latines )

Le texte prétendu être celui de l’appel du 18 Juin commence par cette phrase : « Des gouvernants de rencontre ont pu capituler, cédant à la panique, oubliant l’honneur, livrant le pays à la servitude. Cependant rien n’est perdu …. »

Or, historiquement, Charles De Gaulle n’a pu prononcer cette phrase insultante pour le Maréchal Pétain et le général Weygand pour les deux raisons suivantes : · 1° A cette date du 18 juin 1940, ces « gouvernants de rencontre » n’avaient pu capituler, car non seulement l’armistice n’était pas signé, mais les plénipotentiaires français n’avaient pu encore rejoindre les lignes allemandes étant donné les difficultés des communications. Cet armistice ne sera signé que le 22 juin avec l’Allemagne, et le 24 juin avec l’Italie. Par ailleurs on ne peut confondre armistice et capitulation. L’armistice est un acte politique, une suspension d’armes où le vaincu peut négocier certaines conditions, c’est le contraire d’une capitulation où le vaincu doit se soumettre sans condition au vainqueur, ce à quoi De Gaulle a consenti le 19 mars 1962 en capitulant devant le FLN, ennemi vaincu sur le terrain, pour se débarrasser du « boulet algérien ».
En demandant un armistice, la France demande et obtient, le 22 juin 1940, que ni la marine, ni l’Afrique française, ne soit livrées à l’ennemi, qu’un tiers du pays reste en zone libre, et que Lyon et Clermont Ferrant soient évacués par l’armée allemande. En cas de capitulation il y aurait eu deux millions de prisonniers de plus, et tout le territoire aurait été occupé : les Allemands, en effet, avaient atteint Valence et se trouvaient à une étape de Marseille lorsque l’armistice a été signé. · 2° Devant l’échec total de cet « appel du 18 Juin » auquel n’avait répondu aucun chef militaire de l’armée, de la marine ou de l’aviation, notamment aucun officier de la division que Charles De Gaulle commandait devant Arras en mai 1940 (suprême affront !) aucun homme politique, aucun diplomate français accrédité à Londres ou dans une autre capitale étrangère , aucun gouverneur ou responsable des colonies de l’Afrique française, aucun ministre résidant dans les pays sous protectorat ou sous mandat, Charles De Gaulle va s’affoler, car il se trouve désormais à Londres complètement isolé, en rupture de ban, sans mission officielle. En effet, la guerre continue et le gouvernement français le somme de rentrer en France, sous peine d’être jugé comme déserteur. Alors de Gaulle écrit au général Weygand la lettre suivante à la date du 20 juin 1940 :

Londres le 20 Juin 1940 Mon Général, J’ai reçu votre ordre de rentrer en France. Je me suis donc tout de suite enquis du moyen de le faire car je n’ai, bien entendu, aucune autre résolution que de servir en combattant ….. ( MEMOIRES DE GUERRE) Charles de Gaulle- Edition PLON 1954 tome I – page 269)

La suite reste entourée de mystère. Car de Gaulle ne dispose à cette date d’aucun moyen de transport pour rejoindre Bordeaux où siège le gouvernement français. Il est probable que Churchill, qui venait de rompre avec la France, refusa de lui donner un avion pour que de Gaulle rentre en France. La dissidence de la « France Libre » est donc née sous la contrainte de l’Angleterre, vérité que s’efforce de masquer l’imposture de la version officielle actuelle. Si de Gaulle avait pu rejoindre Bordeaux, comme il en avait manifesté l’intention le 20 Juin 1940, il n’y aurait probablement jamais eu ni de saga, ni de fabulation gaulliste. En effet, quand un officier français écrit une telle lettre pleine de déférence et d’esprit de discipline à son supérieur hiérarchique le 20 juin 1940, il ne peut être le même que celui qui aurait déclaré le 18 juin, deux jours avant, au micro de Londres, parlant du même supérieur, que ce dernier appartenait à « un gouvernement de rencontre qui a capitulé, cédant à la panique, oubliant l’honneur, livrant le pays à la servitude ».

C’est pourtant ce faux, fabriqué après coup, qui est répandu dans tous les livres scolaires depuis 1958, qui est inscrit dans le marbre au 4 Carlton Garden à Londres, et que nous allons entendre dire et répéter des milliers de fois lors de la célébration officielle du mythe de l’Appel du 18 Juin 1940, pour continuer à entretenir le mensonge de la légende gaullienne de l’homme providentiel. »

Source

Partager

7 commentaires

  1. Le Bray d'Ermadec

    Histoire et vérité ne font pas bon ménage ! A la nudité de la seconde, la première préfère se farder pour séduire…

  2. ZULIANI André

    Je réfute totalement cet article infamant pour un homme d’exception. Le 17 Juin Pétain dans son discours ( voir lien ci dessous) annonce la capitulation de la France.http://www.youtube.com/watch?v=due4avh81h4 . Je joins aussi le discours du Général De Gaulle.http://www.youtube.com/watch?v=tjPeo1IY05o.
    Par conséquent cet article est un véritable mensonge et une insulte pour cet homme intègre. Ceux qui l’ont écrit doivent certainement être des admirateurs de Pétain et de toute son équipe de collabos.

  3. christiane

    Il est tout à fait inexact de traiter le Maréchal de collabo. Quand il fut appelé au pouvoir, la France était envahie, sans moyen de défense du à l’incompétence totale des socialistes de l’époque et à leur manque complet de responsabilité;
    avec le Front Populaire arrivé au pouvoir en 1936, ils avaient préféré les congés payés et l’affaiblissement de notre armée qui se trouvait dans l’impossibilité de renouveler son équipement, de moderniser son matériel vu que les parlementaires, pour s’attirer les bonnes grâce de l’électorat préférait sacrifier le budget de l’armée au bénéfice de mesures sociales alors que l’ Allemagne réarmait à grande allure. Le Maréchal a fait ce qu’il pouvait; en faisant signer l’armistice aux Allemands, il permettait à la résistance de s’organiser. Ce que le général le Groignec a écrit dans ses mémoires est la vérité absolue, même si elle doit en décoiffer certains. Il est inutile de traiter ce général de menteur, quand il n’avait aucun intérêt personnel à témoigner au bénéfice de l’un comme de l’autre. On ne peut que saluer son attachement à la vérité qui le pousse à révéler certains points de l’ Histoire mis à l’ombre, pour en arranger certains.

    1. ZULIANI André

      Quand vous dites que le maréchal et ses acolytes n’était pas des collabos, alors que faites vous de la milice qui était encore plus pourrie que les SS ? Le Vel d’hiv et ses déportés dans les camps de concentration nazis qui étaient alimentés par l’administration policière française ? La chasse aux juifs par la milice française ? etc. etc; Si tout celà n’est pas de la collaboration alors comment l’appelez vous ? Le patriotisme français aurait voulu que lorsque les policiers interpellaient un résistant ils le laissent filer au lieu de le remettre à la gestapo. Alors essayer de salir la mémoire du Général De Gaulle pour redorer celle de Pétain me parait détestable.

  4. gerard

    En 40 De Gaulle était un déserteur. A cette époque on fusillait les déserteurs. La France a donc été gouvernée par deux fois par un déserteur qui a d’ailleurs confirmé sa lâcheté en démissionnant deux fois pour cause d’atteinte à “sa grandeur” !
    Pétain a réussi à limiter les dégâts, comme l’ont fait tous les dirigeants de la France dans les mêmes circonstances, depuis Clovis. De Gaulle, au contraire, a livré un territoire à l’ennemi alors que l’armée avait gagné la guerre et donna l’ordre de laisser se perpétrer un génocide dirigé sur ses propres compatriotes.
    Si Pétain a négocié un armistice et collaboré par obligation; De Gaulle a fait bien pire … par orgueil ! ! !

    1. ZULIANI André

      Pétain, De Gaulle, chacun est libre d’interpréter l’histoire à sa façon. Personnellement j’ai mon opinion et abandonné l’idée de continuer à débattre sur ce sujet devenu inutile compte tenu de la configuration géopolitique qui se dessine en Europe. Vous vouliez l’Algérie française et bien vous aurez la France algérienne. Le résultat sera le même. Ces débats stériles vont nous conduire, tous les français, à un acte 2 “La valise ou le cercueil” compte tenu de l’écart de taux de natalité énorme entre les populations immigrées et les “sous-chiens” comme on nous appelle. L’inconscience,la stupidité ou l’incompétence de nos gouvernants ne me donne plus beaucoup d’espoirs pour que notre pays s’en sorte. Même si vous la contestez la date du 18 juin honore un appel qui a permis quelques années plus tard de sortir la tête haute de cette détestable période de collaboration avec l’ennemi, de rafles de juifs ou résistants, et de saloperies en tous genres. Pendant que des salopards buvaient le champagne avec les nazis des résistants, dans le maquis, risquaient leur peau pour défendre la dignité de leur pays et continuer le combat. Concernant la guerre d’Algérie j’ai un cousin qui a du risquer sa peau pendant plusieurs mois dans ce pays et, un jour qu’il était en opération, il s’est vu refuser de l’eau par un fermier. C’était aussi ça la guerre d’Algérie. Le débat est désormais clos en ce qui me concerne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *