La tuerie d’Auriol (Vidéo)

La tuerie d’Auriol a scandalisé la France et précipité la fin du Service d’Action civique, le service d’ordre et de renseignement du RPR. C’est au nom de ce mouvement que six hommes, en 1981, ont massacré toute une famille, à Auriol, dans les Bouches-du-Rhône.

Le dimanche 19 juillet 1981, Marina Massie alerte les gendarmes : tous les membres de sa famille, qu’elle devait rejoindre chez son frère Jacques, ont disparu. Jacques Massie s’avère être le patron départemental du SAC, soupçonné de vouloir rejoindre, documents compromettants sous le coude, les rangs de la gauche. Jean-Joseph Maria, l’adjoint de Massie au SAC, l’ancien légionnaire Lionel Collard et Jean-Bruno Finochietti, un instituteur qui avait donné des cours au fils de Massie, sont soupçonnés du meurtre. Finochietti finit par avouer.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *