La justice interdit les histoires drôles sur les arabes (Vidéo)

 

Michel Champigny, maire de Sainte-Maure-de-Touraine condamné pour sa blague arabe susceptible de renforcer le communautarisme.Surtout ne pas prétendre user de la liberté d’expression quand il s’agit de faire des blagues en public, sinon on risque la condamnation.
Ainsi le tribunal de Tours a condamné Michel Champigny ce 31 mai pour propos racistes suite à une blague arabe. Il ne savait donc pas le malheureux qu’il y a des terrains minés sur lesquels il ne faut pas s’aventurer ? Tant pis pour lui, il devra payer une amende de 1500 euros et verser au MRAP 1000 euros de dommages et intérêts.

J’avais évoqué récemment le cas de ce maire avant qu’il ne passe devant la justice : « SAVEZ-VOUS QUEL EST LE SPORT PREFERE DES ARABES ?… LES COURSES HIPPIQUES, PARCE QU’ILS PIQUENT TOUT… »

Je rappelle les propos jugés racistes que chacun jugera à l’aune de sa propre expérience en matière de blagues, de faits-divers, de faits de justice… Surtout rien à voir avec la réalité : « Savez-vous quel est le sport préféré des arabes ?… Les courses hippiques… parce qu’ils piquent tout, ils piquent ta bagnole, ils piquent ta mob et ils piquent ton fric… »

Le Tribunal de Tours a jugé :

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre-et-loire/commune/sainte-maure-de-touraine/le-maire-de-sainte-maure-condamne-pour-propos-racistes

D’après cet article, il apparaît que le maire en question est du genre joyeux luron, une personne qui cherche et trouve toujours le mot pour rire, le panier de blagues bien rempli et… pas toujours dans le genre raffiné. Le 4 avril 2017, beaucoup de blagues sont passées sauf une qui a retenu l’attention du journaliste, présent au meeting de soutien à François Fillon candidat à la présidentielle, Julien Coquet de la NR 37, qui en a fait un billet: RIRE DE TOUT ? paru le 6 avril, élément déclencheur d’une suite… MRAP… JUSTICE… et CONDAMNATION de l’humoriste d’occasion… :

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre-et-loire/commune/azay-le-rideau/rire-de-tout-2

Le journaliste cite d’abord Pierre Desproges : « Je crois qu’on a le droit de rire de tout. Mais rire avec tout le monde, ça, peut-être pas. »… pour ensuite ajouter son grain de sel, c’est-à-dire son avis personnel très autorisé puisqu’il sera très entendu : « Desproges aurait pu ajouter : encore moins lorsqu’on est élu de la République. »!!!

J’appréciais beaucoup Pierre Desproges et c’est toujours avec plaisir et nostalgie que je l’écoute encore, mais je ne pense pas qu’il aurait apprécié la réserve que Julien Coquet s’est plu à lui faire dire, car Desproges, lui, ne versait pas dans l’attitude moralisatrice, il tapait sans réserve sur tout ce qui lui plaisait ou plutôt sur tout ce qui ne lui plaisait pas. C’était à une époque pourtant pas si lointaine où il pouvait officier sans crainte car il n’existait pas, comme actuellement, une censure médiatico-politico-judiciaire qui interdit et qui pourchasse à tout va pour un oui pour un non tout ce qui n’est pas dans la ligne du bréviaire du parfait gauchiste. Il y a quand même des exceptions, et finalement c’est encore pire quand tout le monde n’est pas jugé à la même enseigne.

Un exemple, parmi d’autres : celui d’une jeune humoriste belge Laura Laune présentée en janvier dernier dans un Journal de 20 h avec en aperçu de son « talent », si l’on peut dire, la blague suivante : « Quel est le point commun entre les Juifs et les baskets ?… Il y en a plus en 39 qu’en 45… » Dans le genre bête et méchant et hautement cruel, on ne peut faire mieux. La blague n’a pas fait rire tout le monde… comme toutes les blagues… La jeune « amuseuse » a été obligée par la suite de se justifier au moins pour la forme « même si personne, jusqu’à maintenant n’a eu le ridicule » de la faire poursuivre » dixit Philippe Bilger ancien magistrat bien connu, juge d’instruction et avocat général à propos de cette blague juive.

https://www.contrepoints.org/2018/01/29/308452-on-rire-de-aujourdhui
Allo, allo le MRAP ?… aux abonnés absents !

Allo, allo les journalistes ? … aux abonnés absents !

Allo, allo la justice ? … aux abonnés absents !
Pour Michel Champigny et sa blague arabe tout le monde était réveillé : après avoir été montré du doigt par le journaliste Julien Coquet, il a été remarqué par le MRAP dont la plainte a été acceptée par le Tribunal de Tours, qui aurait pu ne pas poursuivre, mais le Procureur de la République en aurait pris l’initiative « en raison du caractère communautaire de l’outrage, meilleur moyen de renforcer le communautarisme… alors qu’il y a déjà assez de relents racistes dans la vie politique… »

Michel Champigny, intervenait en tant que chauffeur de salle sûrement désigné par la classe politique LR pour ses talents de boute-en-train.

A-t-il été défendu dans son propre camp au cours de l’attaque ? Eh bien non ! Pas question, en position d’élu dont le cul est bien assis sur un siège à conserver, de se mouiller en défendant un collègue montré du doigt pour une blague de mauvais goût, mais du genre qu’on peut sûrement entendre à droite et à gauche et qu’on oublie ensuite ! Hervé Novelli, représentant dans le département d’Indre-et-Loire du Comité national de campagne de François Fillon devait, comme l’a indiqué France Bleu Touraine, « rencontrer » l’humoriste bénévole pour lui dire « combien ce genre de blague était inappropriée lors d’une campagne électorale car elle détournait l’attention du succès de cette soirée en terme de participation ».

https://www.francebleu.fr/infos/politique/la-blague-raciste-du-maire-de-sainte-maure-de-touraine-ne-fait-pas-rire-les-republicains-d-indre-et-loire-1491474285

Au final, auront lieu d’être satisfaits de la condamnation :

– Le journaliste Julien Coquet. Il s’est empressé d’écrire le 31 mai sur son compte Twitter :

« Blague raciste : le maire de Sainte-Maure-de-Touraine condamné. ça veut dire que ce n’était pas si drôle en fait. »

– Le procureur de la République Jean-Luc Beck qui a vu son réquisitoire suivi concernant la peine qu’il demandait

– Le MRAP qui recevra 1000 euros de dommages et intérêts

Est-ce que cette condamnation ralentira la montée du communautarisme ? A suivre…

Pour conclure mon billet, je veux citer Gilles-William Goldnadel, avocat et éditorialiste pour une parole empreinte de bon sens et d’équité :
« Je suis de ceux qui pensent qu’on peut rire de tout, à condition que ce soit réellement de tout ».

 

Françoise Lérat – Riposte laïque

Partager