“Jupiter déraille» : Mélenchon dénonce le «recadrage inutilement humiliant» du général de Villiers (Vidéo)

Le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a ironisé sur «l’ivresse des sommets» qui a selon lui saisi Emmanuel Macron, illustrée notamment par la «mise en garde» adressée au chef d’état-major des armées.

Dans un texte intitulé «Jupiter déraille» publié sur son blog, le député des Bouches-du-Rhône a jugé «préoccupants» les «signaux» envoyés par Emmanuel Macron, ainsi que sa «méthode».

Le président du groupe la France insoumise à l’Assemblée s’est notamment attardé sur le «recadrage» d’Emmanuel Macron au chef d’état-major des armées Pierre de Villiers, dont la «violence» et le «caractère inutilement humiliant font réfléchir».

«Pierre de Villiers s’est exprimé dans le cadre de questions qu’on lui posait à la commission Défense de l’Assemblée nationale. Son devoir devant la représentation nationale est donc de répondre avec franchise et sincérité aux représentants du peuple. Dans un tel contexte, on ne peut lui reprocher d’avoir dit ce qu’il pense et ce qu’il croit juste à propos de la situation des armées», a écrit Jean-Luc Mélenchon.

«Le général devait dire ce qu’il pense vraiment et sincèrement dans les mots qui lui paraissaient les plus adaptés pour décrire son état d’esprit. Mais aussi parce que la préoccupation qu’il exprime est trop délicate pour être seulement réglée par un rappel à l’ordre», a-t-il ajouté.

Soulignant que les militaires français étaient engagés sur «quatre fronts», le député a ainsi qualifié de «très grave faute politique» de ne pas les «assumer» financièrement.

Jean-Luc Mélenchon a également fustigé l’annonce d’un «improbable plan de rapprochement militaire avec l’Allemagne». «On a déjà vendu la moitié de l’entreprise qui produit les chars Leclerc à une famille de milliardaires allemands», a-t-il déclaré.

«L’autoritarisme combiné à l’exercice solitaire du pouvoir sur les questions essentielles touchant à l’indépendance du pays nous mettent en très grande fragilité militaire», a-t-il conclu.

Source

Partager

3 commentaires

  1. Général Lebol Jean

    Et je répète à qui veut bien le comprendre, que sournoisement, discrètement, sans tambours ni trompettes, notre Ministère de la DÉFENSE NATIONALE a été débaptisée par la HAUTE ADMINISTRATION, en Ministères des Armées…
    Jadis, le Ministère, ainsi appelé, était le Ministère “T.A.M.”, Terre Air Mer, bref le Ministère de trois Armes.

    Aujourd’hui, ON veut laisser sous-entendre que ce Ministère des Armées, n’est, ni plus ni moins, que le ministère des Armées Européennes… et n’a PLUS RIEN de “NATIONAL”.

Commentaires fermés