La Joconde va-t-elle avoir la peau de Françoise Nyssen?

La Joconde va-t-elle avoir la peau de Françoise Nyssen?

« Pourquoi s’interdire, euh, cher Jean-Luc Martinez, c’est un exemple, déplacer la Joconde1… ou la tapisserie de Bayeux ! » L’amateurisme satisfait de Françoise Nyssen tient tout entier dans cette petite phrase. Non contente, alors qu’elle devrait être la première à s’inquiéter de la possibilité réelle de déplacer la tapisserie de Bayeux

, de valider cette idée saugrenue, elle en rajoute encore en évoquant rien moins que le prêt de la Joconde.

Or, cette question du déplacement du tableau de Léonard de Vinci a été discutée depuis longtemps, entre scientifiques et responsables de collections, au sein même du musée du Louvre, et la décision prise il y a déjà de nombreuses années est sans appel. Pour des raisons de conservation, la Joconde ne peut bouger et ne doit pas être prêtée, où que ce soit. C’était, en tout cas, la politique jusqu’à maintenant, qui allait d’ailleurs bien au delà puisque la Joconde ne sort même pas de la salle qui l’abrite d’habitude et où elle n’est qu’une fois par an sortie de son caisson pour être examinée. (…)
Selon donc les personnes en charge de la conservation de ce tableau, un voyage causerait des « dommages irréversibles ». Voilà sans doute pourquoi on ne déplace plus la Joconde. Qu’une ministre de la Culture ose proposer en souriant le contraire démontre simplement qu’elle n’est vraiment pas à sa place. Il semble d’ailleurs qu’on l’ait compris en haut lieu puisque d’insistantes rumeurs (glanées auprès de plusieurs sources) parlent d’un probable remplacement dans les mois à venir.

 

Source

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *