Je veux un garde suisse (Vidéo)

Avant j’étais amoureuss des Evzones grecs mais depuis que j’ai dû subir les deux heures de Manu au Vatican, pour patienter, j’ai admiré les Gardes suisses avec leur si gracieuse hallebarde, immobiles, si bien colorisés et j’ai fondu…

Ils ont entre 18 et 30 ans et doivent mesurer au moins 1,74 mètre.

La Garde Suisse Pontificale a été créée le 22 janvier 1506 par le pape Jules II. Avec seulement 130 hommes, le corps de la Garde  pontificale constitue l’armée la plus petite du monde.

L’uniforme du chef n’est pas terrible: il n’est que bicolore. Certes, il arbore beaucoup de belles médailles. Toutefois, je préfère l’uniforme Renaissance des subalternes aux couleurs des Médicis, ces bleu,  rouge et jaune, auxquelles s’accorde si joliment le blanc des gants et du collet. Les crevés bleus et jaunes donnent une impression de légèreté avec leurs mouvements sur le fond rouge du pourpoint et des pantalons. C’est irrésistible.

Confectionné sur mesure, il faut une trentaine d’heures pour assembler les 156 pièces qui le composent.

L’on fait généralement remonter la paternité de cet uniforme à Michel-Ange, ce qui est une erreur. C’est à un autre  grand artiste de la Renaissance italienne, Raphaël, auquel cette responsabilité incombe indirectement.  En effet, c’est en s’inspirant de ses peintures que le commandant de la garde Jules Repond a redessiné le costume en 1914. L’uniforme n’a plus varié depuis cette date.

Jules Repond (1910-1921) avait un goût remarquable pour les formes et les couleurs. Après de longues études, ‘inspirant des fresques de Raphaël, il remplaça les divers chapeaux par le béret  actuel, sur lequel se détachent les galons. Il introduisit le collet blanc au lieu des fraises plus ou moins plissées. Il s’occupa également de la cuirasse et la fit modeler selon des estampes anciennes. Seul l’uniforme de gala prévoit une grande fraise, des gants blancs et un morion en métal clair, avec un panache blanc de plumes d’autruche pour le commandant et le sergent-major, violet sombre pour les officiers, rouge sur un morion noir pour les hallebardiers et mixte, jaune et noir sur un morion noir pour les tambours. Sur les côtés du morion, aussi bien à droite qu’à gauche, l’on trouve une représentation en relief du chêne des della Rovere.

L’uniforme d’exercice qui se porte lors de l’instruction et du service de nuit, est entièrement bleu. Il est aussi porté pendant le service au poste Sainte-Anne pour des raisons pratiques. C’est en effet à ce poste que le trafic est le plus important. Cet uniforme se porte aussi avec un col blanc et des manchettes blanches.

Lors de l’assermentation et les fêtes de Pâques et Noël, une cuirasse du XVIIème siècle vient compléter l’uniforme de gala auquel s’ajoutent la fraise, les gants blancs ainsi qu’un casque argenté. Le casque est orné d’une plume d’autruche rouge pour les hallebardiers et les sous-officiers, d’une violette foncée pour les officiers et d’une blanche pour le Commandant et le Sergent-Major. Le chêne de la famille della Rovere du Pape fondateur Jules II est représenté en relief sur chaque côté du morion.

Les tambours portent, lors de représentations, un uniforme jaune et noir avec un morion noir muni d’une plume jaune et noire.

Désormais vous comprenez qu’à la place du tout-en-noir vieux Miège,  je veuille un Garde suisse pour agrémenter mes balades.

Pensez-vous que le si généreux pape François va m’en prêter un très grand pour l’été?

Maintenant qu’il est très pote avec Manu, je vais solliciter l’appui de Macronella, comme je suis la seule gribouilleuse de France à en parler et à admirer ses très jolies perruques, elle ne devrait rien me refuser.

 

Sybilline Bavastro

Partager