Haut

Isidore Ducasse, comte de Lautréamont (Vidéo)

Isidore Ducasse, comte de Lautréamont (Vidéo)

Né le 4 avril 1846 à Montevideo où son père est chancelier délégué du consulat de France, Isidore Ducasse est envoyé en France pour y faire ses études aux lycées de Tarbes, puis de Pau. Après ses années de lycée, il vient se fixer à Paris en 1867. L’année suivante, il fait paraître une plaquette anonyme contenant le premier des Chants de Maldoror (texte ensuite inséré dans une revue publiée à Bordeaux), dont l’édition complète en six chants paraît en 1869, à Paris, sous le titre de : Les Chants de Maldoror par le Comte de Lautréamont. En 1870, sous le nom d’Isidore Ducasse, il publie deux minces fascicules : Poésies (I) et Poésies (II), qui sont, délibérément, de la prose la plus plate. Il meurt à Paris, à l’âge de vingt-quatre ans, le 24 novembre 1870, probablement d’une « fièvre maligne ». On n’a jusqu’à présent retrouvé de lui qu’une demi-douzaine de lettres, dont l’une est adressée à Victor Hugo, et quelques mots d’envoi adressés à des revuistes.

La gloire de celui qu’on appelle Lautréamont sera posthume et sulfureuse. Les surréalistes en feront leur génie tutélaire et Valery Larbaud parlera de son «romantisme flamboyant». 

 

 

Source

Delit D'images
Pas de commentaires

Les formulaire de commentaire est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services