« Il n’y aura bientôt plus qu’Emmanuel Macron à croire que l’on peut gouverner à coups d’ours en peluche »

« Il n’y aura bientôt plus qu’Emmanuel Macron à croire que l’on peut gouverner à coups d’ours en peluche »

La France d’Emmanuel Macron, qui se targue d’être le « nouveau monde », apparaît de plus en plus comme isolée et archaïque. Partout sur la planète, les gouvernements abandonnent les utopies socialo-juppéistes de la « mondialisation heureuse ». Les frontières se referment, les armées se restructurent, la politique reprend ses droits. Il n’y aura bientôt plus qu’Emmanuel Macron à croire que l’on peut gouverner à coups d’ours en peluche, de « ils n’auront pas ma haine », et de « selfies » avec des Noirs costauds, en sueur et « bodybuildés ». Cet archaïsme fonctionne de moins en moins bien, quand le véritable nouveau monde de Trump, Poutine, Orban, Salvini, ou Bolsonaro ne cesse de se renforcer.

Un rapide tour d’horizon de laplanète devrait suffire à s’en convaincre. Tout d’abord, au Brésil, le candidat « populiste », Jair Bolsonaro, a remporté, dimanche 7 octobre, 46 % des suffrages au premier tour et semble désormais en bonne position pour l’emporter le 28 octobre. Pourtant, comme, avant lui, Donald Trump, tous les commentateurs l’avaient d’abord pris pour un clown, puis avaient agité l’épouvantail du « fascisme ». Cela ne fonctionne plus. Les peuples sont lassés de se faire piller par une oligarchie qui allie la haute finance prédatrice et le socialisme spoliateur. Une bonne occasion de rappeler, au passage, que ceux qui souffrent le plus de l’anarchie, de l’insécurité et du désastre économique qu’apporte systématiquement le socialisme, sont les plus pauvres. Cela explique la traditionnelle méfiance de l’extrême gauche à l’égard du peuple. Cela explique aussi le succès des conservateurs populistes.

La veille, les États-Unis avaient, eux aussi, montré qu’être attaqué par une presse unanime n’était plus forcément gage de défaite: Brett Kavanaugh, malgré l’hystérie de la gauche, a été confirmé par le sénat comme juge à la Cour suprême – renversant, par la même occasion, pour la première fois depuis longtemps, le rapport de force entre conservateurs et progressistes à la Cour. L’alliance populistes-conservateurs a le vent en poupe sur toute la planète.

N’en déplaise à la gauche revancharde – qui n’a jamais désavoué son alliance avec le totalitarisme le plus mortifère de tous les temps: le communisme. Pourtant, la France reste à l’écart du mouvement du monde. Chez nous, le week-end dernier a été marqué par la garde à vue de 22 jeunes militants de Génération Identitaire pour « violences en réunion ». Leur crime? Avoir occupé – autant que l’on sache, à l’heure où j’écris, sans violence – les locaux de l’association SOS Méditerranée pour dénoncer la complicité de celle-ci avec les passeurs. Pourtant, c’est une réalité parfaitement connue – seuls les journalistes français semblent l’ignorer. Oui, les associations immigrationnistes portent une écrasante responsabilité dans le drame qui se joue aujourd’hui en Libye et en Méditerranée. C’est parce que nos «bien- pensants » font rêver à l’Eldorado français que des millions de personnes tentent de gagner l’Europe, risquant soit d’être jetées en esclavage, soit de se noyer, soit d’être torturées pour rembourser les mafieux qui les prennent en main. Génération Identitaire a raison d’attirer l’attention sur cette réalité et il est ahurissant de garder 48 heures en garde à vue des étudiants pour une protestation pacifique et plutôt potache. En revanche, dans un pays bien tenu, l’association SOS Méditerranée, favorisant l’immigration clandestine, devrait être dis-soute. Mais ça, ce sera quand la France aura rejoint le nouveau monde.

 

Guillaume de Thieulloy – Les 4 vérités

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *