Haut

Il faut lever le secret dépense!

Il faut lever le secret dépense!

En avril 2014, Le canard révèla que le ministère de l’Economie de Pierre Moscovici dépensait 754 500 euros par an en produits alimentaires. Bercy dépensait ainsi 156 000 euros  en fruits, légumes et jus de fruits frais, 143 000 euros en produits frais et surgelés, et 95 000 euros de viandes 43 000 euros  en fromages, 24 000 euros en volaille, 19 000 euros en boulangerie et 14 500 euros en charcuterie,  14 000 euros  en  mignardises, macarons, chocolats fins, mini-pièces salées apéritives. probablement sans aucun vin ou nulle autre  boisson…

Cela fit du bruit puis on en parla plus jusqu’à l’avénement de Macron où l’on apprit que préparant son élection, il avait organisé jusqu’à deux diners par soir à Bercy, grignotant 80% du budget bouffe à lui tout seul. Puis pschittt…

Frais de bouche ou autres.. A chaque fois, ces chiffres parcellaires proviennent d’une fuite… tels ceux du dressing et des travaux au ministère de Rugy.

Il est extrêmement difficile de s procurer la moindre information…

Parfois, l’Elysée communique, on ne sait pourquoi, sur le prix d’assiettes (50 000 euros), celui d’une moquette (500 000 euros), d’une piscine (34 000 euros)…

Il y a des dépenses et comme en Suède, ces informations doivent être mises en ligne afin que tout un chacun puisse savoir quel est le budget fleurs de l’Elysée ou celui du linge.  Qui nous logeons, où et pourquoi? Nous devons savoir ce que nous finançons, de plus  contraints et forcés.

Depuis peu, la cour des Comptes produit un rapport peu détaillé sur les dépenses de l’Elysée. Si nous savons désormais que l’Elysée dispose de 175 véhicules et d’une crèche avec 37 bambins, nous devons obtenir des informations similaires partout. Chaque ministère doit aussi fournir la comptabilité précise de ses dépenses annuelles. Les dépenses doivent être encadrées. Et ça ne devrait même pas être discutable.

Pour ses dîners, le président de la République dispose d’une équipe de 20 personnes aux cuisines, qui chaque jour préparent environ 300 couverts pour le chef de l’Etat, sa famille, ses conseillers et leurs invités. La cuisine est placée sous la responsabilité du service de l’intendance : 77 personnes qui ont aussi la responsabilité de la cave de l’Elysée, soit 15.000 bouteilles de vins prestigieux.

Sans la cour des Comptes, nous ignorions toujours que depuis 2017, Macronella nous fait payer sans vergogne ses 64 500 euros annuel de coiffage de perruques et de maquillage. Elle ne se fait pas belle pour nous mais pour son plaisir, voilà donc des frais qui ne nous incombent pas. Dèjà, habillée gratuitement par Vuitton, elle n’a qu’à se faire  aussi femme sandwich pour Any d’Avray et Chanel beauté.

Pour des raisons de sécurité à chaque fois que les Macron voyagent pour raisons privées, ils  empruntent des avions appartenant aux Français et remboursent leur voyage au tarif d’un vol Air France et probablement pas au tarif de La première…
Le budget de l’Elysée a explosé en grande partie du fait des innombrables déplacements de Manu et de leur durée…

A quel titre finançons-nous vacances et week-ends du président de la République, du Premier ministre et à leur famille: à Brégançon, la Lanterne et Souzy-la-Briche?

Que fait Edouard Philippe avec 60 cuisiniers et serveurs ?

Pourquoi le quai d’Orsay sert 60 000 couverts par an, c’est un restaurant?  Pourquoi 20 cuisiniers y préparent-ils 200 plateaux repas chaque jour pour le personnel et qui paye?

Pourquoi les députés voyagent-ils gratuitement en première classe? Pourquoi bénéficient-ils du remboursement des forfaits de 5 lignes mobiles? Ils ont cinq oreilles?

Pourquoi un jardinier du Sénat gagne-t-il en fin de carrière 6250 euros? Pourquoi les employés du Sénat ont-ils onze semaines de vacances?

Pourquoi sponsorisons nous le restaurant du Sénat où, ces chers élus bénéficient  de repas somptueux, à 15/16 euros, servis dans du Havilland?

Pourquoi les trois questeurs  du Sénat et Gérard Larchet disposent-ils de cuisiniers siglés MOF?

Et c’est ainsi partout…

A travers des livres, nombre de journalistes ont dénoncé ces pilleurs d’Etat, ces sangsues de la République qui nous ruinent et ruinent la France pour mieux se gaver.

Habitués à gaspiller sans compter l’argent des contribuables, il est manifeste que les politocards, voleurs de tous niveaux, refusent de nous rendre des comptes.

Pourtant, il leur reste encore maintes magouilles colossales  et autres tripatouillages gigantesques, sur lesquels nous sommes sans prise, pour se servir abondamment dans la caisse… Et c’est là le plus grave.

Cette obstination à l’opacité  manifeste leur mépris total des citoyens et électeurs.

Nous ne leur devons qu’un salaire. A chacun de payer son kebab, dirait Sibeth.

Alors qu’ils osent sans cesse nous donner des leçons d’austérité, tout en nous accablant d’impôts divers, comment acceptons-nous de leur financer des trains de vie mirifiques et injustifiés?

Pourquoi n’est-ce pas un scandale dont tout le monde s’empare?

 

 

Edmond Furax

Delit D'images
Pas de commentaires

Les formulaire de commentaire est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services