Haut

“I am trash, les fleurs du déchet” (Vidéo)

“I am trash, les fleurs du déchet” (Vidéo)

Ce n’est pas un teaser façon beauté printanière. Etat Libre d’Orange et Ogilvy Paris conçoivent le premier parfum issu des déchets de la parfurmerie : “I am trash, les fleurs du déchet”. Après “Putain des Palaces”, “Fat Electrician” ou “Attaquer le soleil”, Etat Libre d’Orange, maison française de parfums créée en 2006, confirme les notes irrévérencieuses de ses senteurs (du moins dans leur nom). Etienne de Swardt, fondateur de la marque, explique que “concevoir un parfum qui redonne du sens aux déchets et autres résidus de l’industrie du parfum et dire à tous, plus vite, plus fort, que du miasme peut rejaillir le beau et le bon.

 

Delit D'images
Pas de commentaires

Le formulaire de commentaires est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services