Hôtel Adlon

En plein centre-ville de Berlin, l’hôtel mythique Adlon Kempinski domine le quartier historique de la capitale allemande. Élevé sur les fondations d’un ancien palais, cet établissement de luxe invite ses visiteurs à pénétrer l’univers délicatement suranné de l’aristocratie berlinoise du siècle dernier. Entièrement réaménagées, les 304 chambres et 78 suites de l’hôtel s’habillent de boiseries précieuses et jettent un voile d’élégance sur cette adresse de prestige. Sous la direction de la décoratrice d’intérieur Anna-Maria Jagdfeld, les intérieurs osent une esthétique contemporaine où matériaux nobles et soieries s’accordent au décor marbré des salles de bain. Luxe discret et services irréprochables, le boutique hôtel Adlon Kempinski se fait le digne représentant de la prestigieuse enseigne Kempinski Hotels. Située sur la célèbre avenue Unter den Linden, cette adresse historique offre le point de départ idéal pour découvrir les secrets de la capitale allemande.

« Berlin est une ville pauvre mais sexy », clamait haut et fort le maire de la ville, Klaus Wowereit, au lendemain de sa réélection aux commandes municipales. Formule choc, désormais élevée outre-Rhin en forme de maxime, et devise implicite de la capitale allemande. Authentique foyer de création artistique et capitale européenne de la culture, la ville ne compte pas moins de 165 musées, 400 troupes de théâtre et près de 120 nationalités d’artistes venus « pénétrer cette autre dimension », selon les mots de l’artiste français Bruno Martineau.

Depuis les lendemains de la chute du Mur, Berlin n’a eu de cesse de se transformer. En quête de renouveau et d’innovation, les quartiers de la métropole se teintent de modernité et d’avant-gardisme : de la Postdamer Platz à la Friedrichstrasse, avenue célèbre pour ses boutiques, restaurants et cafés chics, en passant par la gare centrale et l’île des musées, le quartier de Mitte, littéralement le centre, découvre ses façades d’architecture moderne, investies depuis quelques années par de nombreux artistes et adeptes de la culture underground.

Depuis la chute du Mur, en cette nuit du 9 novembre 1989, la Pariser Platz, porte d’entrée sur la prestigieuse avenue Unter den Linden, a recouvré ses lettres de noblesse. Renouant avec son statut historique de salon de réception de la capitale allemande, la place, progressivement réinvestie par les ambassades et autres bâtiments institutionnels, abrite le long de ses pavés un établissement mythique bâti sur les fondations de l’ancien palais de la famille von Redern. Autrefois lieu de rendez-vous du cercle fermé de l’aristocratie prussienne, l’hôtel Adlon, un temps laissé à l’abandon après avoir été durement endommagé par un incendie, semble bien renaître de ses cendres. Le bâtiment d’allure néo-classique, accueille depuis le printemps 2006, 69 nouvelles chambres, œuvres de l’architecte viennois Gustav Peichl.

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *