Le grand jeu (Bande-annonce)

Le grand jeu dont il est question est le poker. Mlle Molly est une skieuse professionnelle à la carrière brisée par une blessure. Après ce drame affreux pour de jeunes athlètes préparés intensivement dès l’enfance, elle a choisi une reconversion professionnelle inattendue dans le poker, et plus précisément le poker à grands enjeux. Les joueurs misent des dizaines de milliers, puis des centaines de milliers de dollars par parties. Le grand jeu est aussi, signalons-le, un véritable grand jeu de l’actrice principale Jessica Chastain, qui porte véritablement le film.
 
Le grand jeu est remarquablement bien construit. Il n’ennuie jamais. Il se montre même pédagogique, expliquant aux néophytes le fonctionnement du poker en détaillant en bas de l’écran les jeux des principaux joueurs de la table, ce qui permet de comprendre l’action. Nous n’avons pas tout compris au poker pour autant mais, indifférent à ce jeu, nous avons du moins compris et suivi avec intérêt le déroulement des parties. Nul doute que les passionnés de poker ou joueurs confirmés se délecteront particulièrement à la vision du film.
 
Mlle Molly réussit à organiser, d’abord à Las Vegas puis à New York, des parties de poker particulièrement réputées. Chef d’entreprise intelligente, elle a parfaitement compris ce qui ferait la renommée de ses parties, comme d’excellents buffets commandés à de prestigieux traiteurs et un service impeccable assuré par de très belles femmes. Ces gros joueurs de poker sont manifestement tous des hommes. L’organisatrice étant la banque du jeu, elle ne joue jamais elle-même, ce qui est une garantie d’honnêteté du jeu. En outre, elle surveille les parties par des caméras.
 

Le grand jeu, un excellent moment pour le spectateur

 
La grande question que pose ce sujet est évidemment celle de la légalité de son entreprise. Comme souvent aux Etats-Unis, la réponse n’est pas évidente, du moins à partir du moment où elle a toujours déclaré aux autorités l’existence de ces parties et les revenus tirés de cette activité. Rien n’interdit d’organiser des parties de poker entre amis, y compris à forts enjeux financiers, sous certaines conditions à tout le moins. Et tous les participants ont été formellement invités. Par contre toute activité de casino ou de jeux de hasard relève d’une licence spécifique et coûteuse, que Mlle Molly ne possédait pas. D’où l’ambiguïté de la situation. Elle a commis l’erreur d’accepter comme clients des mafieux israélo-russes notoires, très surveillés par la police. Elle ne pouvait l’ignorer, tout en se défendant de connaître leurs activités concrètes, affirmation en principe crédible.
 
Le grand jeu raconte-t-il une histoire crédible ? Le spectateur ne cesse de s’interroger à ce sujet tout au long du film mais ne conclut pas. Le jeu est un vice qui ruine les individus et les familles, est-il aussi rappelé. Et les ennuis de Mlle Molly rappellent que ce monde reste dangereux et donc, morale implicite nous semble-t-il, à fuir. Enfin le spectateur passe un excellent moment !

 

 

Lu sur RITV
 

Partager