Haut

La France vassale de la Sublime Porte: Macron veut faire de la France une ONG!

La France vassale de la Sublime Porte: Macron veut faire de la France une ONG!

La lecture des médias étrangers est un exercice aussi intéressant que troublant, car, lorsqu’ils parlent de la France, un Français supposerait facilement qu’ils parlent d’une autre planète, tant « nos » médias sont conformistes.

C’est ainsi que j’ai découvert avec stupéfaction que la France avait accepté de payer pour que la Turquie maintienne sa signature à l’accord de Paris sur le climat.

Non seulement cet accord risque de mettre en péril la compétitivité de nos entreprises, mais le contribuable français va donc être mis à contribution pour permettre à la Turquie de jouer les bons élèves en matière d’écologie.

Inutile de dire que les dirigeants français ne se sont pas empressés de nous le faire savoir.

Au demeurant, nous ignorons  toujours ce que cet accord de Paris va bien pouvoir faire pour « sauver la planète ».

Certains médias se gaussent de M. Macron – ou le félicitent – qui voudrait faire de la France une start-up. Comme s’il était possible de diriger un État millénaire comme une entreprise internet.

Mais, du moins, cela permettrait-il de mettre en œuvre des réformes administratives trop longtemps attendues.

Le problème, c’est que, bien plus qu’une start-up, M. Macron – fidèle en cela à ses prédécesseurs – souhaite faire de la France une ONG.
Une ONG environnementale, une ONG d’accueil des « migrants ». Bref une ONG sur tous les sujets à la mode.

Donc tout sauf un pays devant se protéger et protéger ses citoyens dans un contexte international particulièrement tendu.

Il est d’autant plus absurde de payer pour la Turquie que celle-ci insulte de plus en plus ouvertement l’Union européenne et ses États membres, qui ont le front de ne pas l’abreuver suffisamment de milliards de subventions et d’émettre quelques réserves sur la réislamisation entamée par M. Erdogan.

L’UE a pourtant été d’une longanimité peu commune.

Nous avons d’ores et déjà donné des milliards au titre de la « pré-adhésion ».

Alors même que la Turquie occupe illégalement un État membre (Chypre en l’occurrence). Et que la Turquie continue à pénaliser les personnes qui croient que le génocide arménien a été une réalité.

Imaginons quelles seraient les réactions des médias de gauche si l’Allemagne avait dans son Code pénal une disposition prévoyant d’envoyer pour 10 ans en prison toute personne qui affirmerait que les chambres à gaz ont existé !

Là, silence. Toute la classe politique, ou peu s’en faut, considère que la Turquie est un pays d’Europe, phare d’un islam modéré et « compatible avec la laïcité ». Sans rien comprendre à ce qu’a fait naguère Atatürk et ce que fait aujourd’hui Erdogan.

Pour ma part, j’ai toujours trouvé idiot d’humilier la Turquie, comme cela se pratique régulièrement en Europe. Mais tout aussi idiot de la faire rêver à ces chimères impossibles.

Non, la Turquie n’a pas sa place en Europe. Et, oui, il faudrait profiter de la grogne actuelle du « Sultan » Erdogan pour le lui dire clairement.

En attendant, ce que nous constatons est fort éloigné de ce bon sens élémentaire.

La Turquie nous insulte, mais nous courbons l’échine en la priant humblement de bien vouloir accepter, avec nos excuses empressées, quelques milliards supplémentaires.

On se demande parfois si cette Europe avachie a quelque chose à voir avec celle qui, jadis, résista à la Sublime Porte, et la mit magnifiquement en déroute, à Lépante ou à Vienne.

Mais, plus généralement, l’Union européenne a-t-elle quelque chose à voir avec l’Europe et sa civilisation sans équivalent dans l’histoire du monde ?

 

Guillaume de Thieulloy – Les 4 Vérités

Delit D'images
Pas de commentaires

Les formulaire de commentaire est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services