Haut

La France de Campagnol

La France de Campagnol

L’argent public, c’est tellement plaisant, on ne se refuse rien, on va plastronner chez Peugeot ou chez Renault pour aller acheter une camionnette ou deux avec toutes les options, on traite le concessionnaire avec condescendance, on se donne l’illusion de n’avoir pas à radiner pour une fois. Malheureusement vingt, trente ans après l’heure des comptes est arrivée. Les témoignages que vous commencez à m’adresser par lettre désignent tous la même tendance:Les conseils municipaux essaient de rattraper de l’argent par tous les moyens en ce moment parce qu’ils n’en ont plus.

Les Français de souche et les Hongrois de souche
Ces vieux du sud de la France avaient fait toutes sortes de rencontres là-bas plus ou moins chrétiennes parce que le voyage était organisé par un club du troisième âge dépendant de leur évêché, enfin ils sont revenus ravis mais surtout très contents d’avoir pu vérifier une intuition, c’est que ces gens, les Hongrois, étaient absolument comme eux. Et même ils ont dit, plus que les Allemands ( qu’ils avaient un peu connu dans la région quand ils étaient enfants et pas sous leur meilleur jour).

Incivilités en campagne aussi
Pourquoi les maires de communes où il y a des problèmes font-ils semblant d’ignorer l’existence de ces véritables noyaux de nuisance ? Eh bien parce que le maire typique des années post-mitterrand très souvent fait partie lui-même des dominés, qu’il soit mâle ou femelle. C’est là qu’on peut en vouloir à cette France molle, raisonneuse des années 2000 que nous venons de traverser, elle aura décuplé, par faiblesse, par lâcheté, par démissions successives, le côté proprement malfaisant d’une ultra-minorité qui passe sans arrêt de l’intimidation directe (jusqu’à des menaces de mort) à la menace d’un procès parce qu’en plus maintenant ils ont des avocats.

Le ministère nous prend pour des brêles
Vous allez me dire, qu’est-ce que c’est que ces informations qui traînent partout dans la presse, en quoi votre ami qui travaille à l’Ofpra a t-il quelque chose de nouveau à vous apporter, quel est ce scoop qu’il vous a glissé au creux de l’oreille et que tout le monde connaît ?
Eh bien le scoop est que dès la première commission, celle des réfugiés, on s’aperçoit très vite que les trois quarts des biographies racontées par les réfugiés en question sont bidonnées, elles ont été achetées au secrétariat des passeurs et apprises par coeur.

 

Delit D'images
Pas de commentaires

Le formulaire de commentaires est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services