Haut

Et en plus, Benalla voulait une médaille… (Vidéo)

Et en plus, Benalla voulait une médaille… (Vidéo)

[…] L’Express publie des extraits du livre Benalla, la vraie histoire, écrit par la journaliste Sophie Coignard et publié aux Éditions de l’Observatoire […] :

Le lendemain [des violences du 1er mai 2018 place de la Contrescarpe], Benalla a rendez-vous avec le directeur de cabinet du président. « Quand il apprend qu’il va être sanctionné, il ne comprend pas cette demi-mesure. Dans son esprit, c’est soit le licenciement, soit une médaille. Oui, une médaille ! (…) Benalla file plaider sa cause auprès d’Ismaël Emelien auquel il soumet l’idée d’une décoration qui récompenserait son fait d’arme. »

Après que Le Monde eût dévoilé l’affaire, l’Élysée panique puis veut s’assurer du silence de Benalla. « On veut qu’il ait des moyens de subsistance, pour ne pas accepter le chèque du premier éditeur venu. Quand il est licencié, les conseillers les plus proches d’Emmanuel Macron se transforment en cellule VIP de Pôle emploi.  »Fais un peu le canard pendant quelques mois, lui dit Ismaël Emelien. Ensuite, on te trouvera un job où tu veux. Qu’est-ce qui te plairait ? Chef de cabinet dans un grand groupe ? ». Sylvain Fort lui cherche aussi un point de chute. (…) Que de candidats bienfaiteurs ! LVMH, qui habille la première dame et dont le président-fondateur, Bernard Arnault, connaît et apprécie les Macron, lui fait savoir que la direction serait ravie de l’embaucher dans ses équipes de sécurité s’il en émettait le souhait. » […]

L’Express

Résumé éditeur

Parti de nulle part, sans réseaux, il s’est introduit au coeur du pouvoir. Révélations sur une étoile filante qui a percuté Jupiter et créé un cataclysme en Macronie.

« Le jour du retour des Bleus, je suis au sommet. À 4 heures du matin, alors que je rentre chez moi, le président m’appelle pour me dire bravo. Mais moi, j’ai ce compte à rebours dans la tête. »
Alexandre Benalla a dépensé tellement d’énergie à entrer au Château ! Rien ne l’y prédestinait. Il a forcé le destin. Et, en moins d’une seconde, tout s’est effondré.
Il était entré par effraction dans un monde qui n’était pas le sien : la haute fonction publique, l’Élysée, la police, les voyages officiels, les missions officieuses. Il avait gagné la confiance du Prince. Les jeunes gens bien nés le regardaient évoluer, fascinés et jaloux. Gardien des secrets, il était incontournable au Palais.
En quelques heures, son nom est devenu celui d’une affaire d’État. Benalla ou l’effet domino…
« Est-ce que je regrette de l’avoir embauché ? Non », répond Emmanuel Macron à une question sur l’embarrassant Alexandre, longtemps indispensable, mais qui lui a coûté si cher. Autant que les mésaventures de cet antihéros politique, ce livre met au jour les abus de pouvoir, les faux-semblants, l’esprit courtisan et les hiérarchies parallèles qui règnent au sommet de l’État.

Delit D'images
1Commentaire
  • Diallo

    Je ne comprends toujours pas (ou trop bien !) que Monsieur Benalla qui a menti – bien que sous serment – devant une commission parlementaire ne soit pas inquiété… Ce laxisme invite bien évidemment tout un chacun à mentir sans risquer gros. D’ailleurs, n’est-ce pas la porte-parole du gouvernement qui a clairement dit qu’elle est prête à mentir pour le président ?…

    5 juin 2019 à 8 h 07 min
Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services