En RDC aussi, les caricaturistes d’opposition sont muselés par le régime (Vidéo)

En République Démocratique du Congo, la caricature et la satire a toujours été un art. Le Grognon est le premier journal satirique du pays: le rédacteur en chef est en prison et  ses journalistes sont menacés…

Hélas, il n’est pas que dans les dictatures africaines que les dessinateurs de presse d’opposition  sont niés et persécutés.

Souvenons-nous des procès iniques que Taubira, alors Garde des sceaux, intenta à David Miège, allant jusqu’à intervenir par fax interposé en pleine audience, deux procèdures deux fois gagnées par notre caricaturiste maison, des victoires “omises” par les médias, alors qu’ils s’étaient régalés à longueur de colonnes  de l’annonce.

Ce n’est pour parler que de lui car Chard et Pinatel (sous De Gaulle, surtout) ont connu des ennuis identiques et à répétition, quand Plantu peut insulter Benoit XVI et d’autres, en toute impunité…

Savez-vous que Chard, Miège, etc. sont bannis de la totalité des festivals de caricatures, des expositions, de la très grande majorité des maisons d’édition (99,99%), y compris de celles se clamant plurielles, ouvertes voire de “droite”?

Exceptés de très rares journaux ou de très rares sites comme Les 4V, Présent, l’Homme nouveau, Riposte laïque, l’OJIM…  ils ne sont jamais publiés, d’où Délit d’images… seul site à  leur donner “la parole” au quotidien, 365 jours par an.

David Miège et Pinatel n’ont été reçus qu’une seule fois chacun par TV Libertés en plus de quatre ans…

Le Figaro, Valeurs actuelles, Causeur… la plupart des journaux et magazines, se disant de droite, emploient en fait des dessinateurs de gauche qui édulcorent leur propos, se faisant passer pour ceux qu’ils ne sont pas.

A l’instar de L’Incorrect, qui tresse des couronnes de laurier à Marsault, certes plus illustrateur que caricaturiste, n’a jamais demandé le moindre dessin à l’un des nôtres ou évoqué l’un d’eux.

Certes, l’on peut ne pas apprécier les dessins de certains caricaturistes de droite mais delà à les détester dans leur ensemble… Contrairement,  à ce que nous racontait Pinatel qui prévalait dans les années soixante, il n’y a plus aucune solidarité entre dessinateurs de tous bords… et pire encore, de la part des supports et de ceux qui devraient par principe les soutenir.

Jamais, vous ne verrez un dessinateur, catalogué d’extrême droite pour mieux  l’ostraciser, à la télé ou être interviewé à la radio.

Un célèbre dessinateur de presse de gauche est allé jusqu’à dire: qu’il n’existait aucun caricaturiste de droite et c’est aux seuls gauchos du feutre que sont ainsi dévolus carpettes, gloires et honneurs.

Et quand, par exemple, vous tentez de savoir pourquoi Miège est assimilé à un dessinateur raciste et “satanique”, que vous cherchez des justifications cohérentes et objectives, vous n’en obtenez jamais.

Nous sommes nombreux à avoir tenté l’expérience pour nous voir opposer des phrases du type: “Pas lui! C’est un être épouvantable! Infréquentable!”

Homme fort discret, David Miège est ainsi physiquement très peu connu, ce qui lui permet de se promener tranquillement, même en “zones”  hostiles.

Enfin pour vous divertir plus encore: sachez que nous avons présenté des dessins de Miège non signés à nombre de détracteurs implacables, ils n’ont même pas reconnu son trait pourtant si caractéristique, certains, tombant sous le charme de son humour souvent très poétique… Si vous aviez vu leur tête quand on leur dévoilait quel “diable” en était l’auteur…

Parce que le dessin de presse, c’est fait vraiment pour se marrer, quel que soit le contexte!

CQFD

 

Mitrophane Crapoussin

Partager