Eloge de la voiture (Vidéo)

À rebours des « belles âmes » qui mettent l’automobile à la casse de nos vies, Thomas Morales refuse ce diktat d’époque. En guise de réponse, il lui offre une déclaration d’amour et célèbre le plaisir que les voitures lui procurent. Les jolies Françaises et les belles étrangères. Les sportives et les berlines. Les « vintage » et les futuristes.
Dans sa symphonie mécanique, Morales nous parle de modèles disparus, de lignes à se damner, de musique de chambre (de combustion), de rêveries d’enfant, de notre roman national. L’automobile ne se résume pas à une tonne d’acier et à un moteur à explosion. Il y a de la féerie sous les capots. L’auto, c’est de l’histoire, de la culture, du mouvement, de la vitesse et de l’introspection.
L’essai de Thomas Morales pétarade comme une Bugatti sortie de grange, il ne respecte rien, il file sur la bande d’arrêt d’urgence. Le temps nous est compté ? Alors il est urgent de saluer l’auto passion, l’auto nostalgie, l’auto sans laquelle notre monde serait si triste et terne.

Journaliste passionné par les Hussards et le cinéma des années 1960/1970, auteur d’essais littéraires et créateur de Joss B., un détective privé, aux Éditions du Rocher (Les Mémoires de Joss B., 2015, etMadame est servie !, 2016), Thomas Morales a publié Mythologies automobiles (L’Éditeur, 2011) etDictionnaire élégant de l’automobile (Rue Fromentin, 2013).

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *