Defend Europe : « Notre mission est un succès ! » (Vidéo)

 

« Le C-Star est arrivé au large des côtes libyennes.
C’est ici que le problème commence.
Ici, les trafiquants d’êtres humains travaillent main dans la main avec les ONG pour transporter des immigrés clandestins en Europe.
Cet endroit est devenu une porte d’entrée pour l’immigration clandestine en Europe.
La situation est illégale, mortelle, et hypocrite.
C’est ici que le problème commence et c’est ici qu’il doit finir.

Ca a duré pendant des mois.
Pourtant, la solution est claire : nous devons mettre en œuvre la politique australienne du NO WAY.
Ce qui signifie : interdire les activités des ONG, soutenir les garde-côtes libyens, avec des bateaux et de la logistiques pour qu’ils puissent contrôler leurs côtes, créer des zones sûres en Afrique pour enregistrer et contrôler les demandes d’asile, intercepter les bateaux de migrants, les couler, et ramener ces personnes en Afrique.

Cela aurait dû être le travail de nos hommes politiques.
Mais ils n’ont rien fait.
La plupart ne veulent pas, ou ne peuvent pas, agir.
C’est l’Europe, en l’an 2017.
Un groupe de militants a dû affréter un bateau depuis Djibouti pour défendre les frontières de l’Europe.
Que nous ayons été obligés de venir ici est une honte historique pour nos responsables politiques.

Bien sûr, nos ressources sont limitées.
Nous ne pouvons pas créer des zones sûres, ou passer des accords avec la Tunisie ou la Libye.
Mais ce que nous pouvons faire, et allons faire, est étudier et surveiller les activités des ONG, et nous proposerons aux garde-côtes libyens d’employer notre vaisseau et notre équipage comme navire de reconnaissance.
Nous allons aussi défier les ONG en mer, et leur dire ce que la majorité des Européens pense de leurs activités.
Nous coulerons les bateaux de trafiquants abandonnés avant qu’ils ne soient ramenés à terre.

Notre mission est déjà une réussite.
Nous avons fait les gros titres de la presse internationale et a mis le sujet au centre de l’attention.
Nous avons montré qu’il est possible d’agir et de résister alors que le reste de l’Europe ne fait que parler.
Ce navire, financé par des particuliers, est un symbole du pouvoir des peuples face aux puissants et au lobby migratoire.
Beaucoup suivront notre exemple.

Un groupe de militants, soutenu par les peuples européens, stigmatisé par les principaux médias, éjecté des banques et de Paypal, refusé par les ports, attaqué par les lobbies migratoires, sous surveillance par les gouvernements, emprisonné et arrêté par les autorités, a gagné.
Nous avons gagné.
Ils ne nous arrêteront pas, mais nous les arrêterons.

Notre entrée dans la zone de recherche et de sauvetage change la situation.
Nous déstabilisons l’équilibre pervers du pouvoir entre les garde-côtes libyens, les ONG et les trafiquants d’êtres humains.
Il est impossible pour l’Union Européenne et pour Frontex d’attendre que des ONG patriotes entrent en mer.
Nous les obligeons à agir.
Ils ne nous aiment peut-être pas, mais ils ne peuvent pas nous ignorer.

Après une seule journée dans la zone de recherche et de sauvetage, le C-Star a déjà rencontré et défié le Golfo AzZuro, l’Open Arms et l’Aquarius.
Et nous le leur avons dit clairement :
Le temps où ils pouvaient agir en toute discrétion est terminé.
Nous sommes ici pour sauver des vies et sauver l’Europe.
Nous voulons mettre fin au trafic d’êtres humains au large des côtes libyennes.

Le contrôle du bateau de l’ONG Juventa par la marine italienne n’est que le début.
Defend Europe obligera les autorités à mettre fin à la folie des ONG et à mettre en œuvre la politique du NO WAY.
Face aux mensonges et aux attaques, la présence du C-Star au large des côtes libyennes est déjà une victoire.
C’est votre victoire.
Chaque mile que nous parcourons se fait grâce à votre soutien et à vos dons.
David a battu Goliath.
Soutenez-nous. »

Activer les sous-titres en Français dans les paramètres de la vidéo.

Communiqué de Defend Europe :

➤ Depuis le début de la mission DEFEND EUROPE, chute vertigineuse du nombre de traversées de clandestins !

-76% ! C’est l’ampleur de la baisse de départ de migrants clandestins depuis la Libye sur les dix premiers jours du mois d’août par rapport à la même période en 2016.

Cette chute des départs de clandestins n’est pas le fruit du hasard mais la conséquence de décisions politiques prises par l’Italie et de ses négociations avec Tripoli. Cependant le gouvernement de gauche qui siège à Rome n’a agi que grâce à la pression médiatique croissante depuis plusieurs semaines en Italie. Une pression à laquelle la mission Defend Europe n’est pas étrangère, il suffit de consulter la couverture médiatique de ses dernières semaines pour le vérifier. Notre initiative montre que des citoyens européens peuvent s’organiser à la base pour agir efficacement à la place des Etats. Ce faisant, nous contraignons ces derniers à prendre leurs responsabilités. A un moment décisif, dix hommes sur un bateau soutenus par des millions d’autres à terre pèsent plus lourds que toutes les ONG du charity-business.

Cette baisse du nombre de traversées de clandestins prouve définitivement que les opérations sauvages des ONG créaient un véritable appel d’air. Il reste maintenant à l’Europe de mettre en place une véritable politique à l’australienne de « No Way ».

Defend Europe

Partager

6 commentaires

  1. Charlie

    Que fait la marine nationale ?
    Au lieu de protéger nos frontières maritimes, ils ont l’ordre de protéger les passeurs !
    Au lieu de protéger sa population, le gouvernement encourage et favorise l’invasion des barbares !
    Le jour où le peuple en aura vraiment marre, ça va saigner…

  2. Dejean Monique

    Bravo pour votre courage et votre obstination à vouloir sauver l’Europe et la France de cette invasion no,n contrôlée et imposée !!!

  3. Cesar

    Notre gouvernement prépare déja sa réélection AVEC NOTRE ARGENT

    Hollande nous a fait rire , son successeur nous fera pleurer

Commentaires fermés