Haut

Cricri l’Arsouille s’encanaille (Vidéo)

Cricri l’Arsouille s’encanaille (Vidéo)

Alors qu’il multiplie les déclarations ineptes et musclées, Castaner s’est fait piquer dans une boite à la mode, entrain de faire le “joli coeur” auprès d’une dénommée Emma… Qui se ressemble s’assemble. C’est pourquoi le salarié Manu est si mal entouré. (NDLR)

Une faute politique dans le contexte de la révolte des Gilets jaunes, qui invite tous les responsables publics à la sobriété et à l’exemplarité ? Dans la nuit de samedi à dimanche, peu avant minuit, après la dix-septième journée de mobilisation des protestataires qui a rassemblé de source officielle 28 000 personnes, le « premier flic » de France participait à une soirée bien arrosée en galante compagnie. Et ce, dans une discothèque très branchée de la capitale, le Noto, située non loin du ministère de l’Intérieur (Paris VIIIe).

Las, Christophe Castaner se fait alors flasher par la patrouille. Des photos sont captées et vendues aux hebdomadaires people Closeret Voici, qui en font leur Une ce vendredi.(…)

Dans les milieux policiers, cependant, on tousse sur la question de l’exemplarité. « C’est une faute professionnelle quand vous êtes premier flic de France. Samedi, on demandait aux policiers et aux gendarmes une mobilisation sans précédent sur les Gilets jaunes et nous allons être la risée de tous ! », s’indigne un responsable policier. « Les syndicats ne bougeront pas, à part peut-être certains minoritaires. Mais c’est une vraie connerie. Difficile d’être crédible et audible après », renchérit un syndicaliste.

Au sein des cabinets ministériels, on fronce aussi les sourcils. « On a changé de monde, il y a des appareils photos partout et des réseaux sociaux, on ne peut plus faire ce genre de choses », peste un conseiller de l’exécutif. « Cela fait désordre, ce n’est vraiment pas le bon timing », achève un spécialiste de la communication, qui relève le passé turbulent du ministre, amateur en son temps de soirées poker.

D’aucuns rappellent que le Premier ministre s’était fait épingler pour avoir célébré son anniversaire le 1er décembre dans une soirée privée, où il n’était pourtant resté que trois quarts d’heure. Motif des critiques ? C’était au soir d’une des plus violentes mobilisations des Gilets jaunes.

Autre motif d’interrogation : le ministre, qui fait l’objet de menaces ciblées, était-il escorté par ses officiers de sécurité ? Les informations ce jeudi soir étaient contradictoires et ne permettaient pas de l’affirmer.

Source

 

 

Delit D'images
Pas de commentaires

Publier un commentaire

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services